OM – FC Lorient : « On est costaud », ces Marseillais semblent presque ne jamais douter

Au stade Vélodrome,

Mais qu’est ce qui va bien pouvoir arrêter les Marseillais ? L’Olympique de Marseille a signé samedi soir une sixième victoire d’affilée en s’imposant 3 buts à 1 face au FC Lorient, au stade Vélodrome, pour le compte de la 19e journée de Ligue 1. Ils ont surtout impressionné par leur engagement et leur capacité à ne jamais douter, ou presque.

Parce qu’après un très bon premier quart d’heure dominé de la tête et des épaules, les hommes d’Igor se sont fait surprendre par les Lorientais, sur leur première frappe ou presque. Et c’est Terem Moffi qui est venu catapulter un corner venant de la droite, d’une reprise de volée limpide (29e). « On a très bien démarré ce match, mais on ne s’attendait pas à ce plan de jeu de Lorient et on a été un peu mis en difficulté. On a pris ce but, qui nous a fait un peu douter », a concédé Valentin Rongier après coup.

Kolasinac et Sanchez, le retour en très grande forme

Ce n’est pourtant pas du tout l’impression donnée par l’OM depuis la tribune presse, qui s’est empressé d’attaquer pour revenir au score. Ce qu’ils ont fait juste avant la mi-temps, par l’homme fort des Marseillais ces derniers temps, Sead Kolasinac, qui « a vraiment bien commencé la deuxième partie de saison », selon les mots de son entraîneur. « Je suis vraiment très très content pour lui, c’est un soldat, un bon mec, il le mérite. Il enchaîne les bonnes performances, c’est positif pour lui et pour l’équipe », l’a félicité Valentin Rongier.

Les coéquipiers de Malinovskyi, titulaire pour sa première à domicile mais assez discret, ont redémarré le deuxième acte de ce match, comme il avait commencé le premier. Mais avec la réussite en plus. Avec un enchaînement de grande classe d’Alexis Sanchez, contrôle du pied droit, demi-volée du gauche, poteau rentrant (53e). De quoi enfin prendre l’avantage pour l’OM. 

« Ce qui lui manquait, c’était juste de marquer. Ça ne l’a pas empêché de faire de bonnes performances, avec ses courses, ses mouvements et ses passes. Mais c’est normal, les attaquants vivent pour marquer. Ce soir il marque un très beau but, il peut se le permettre parce que c’est un joueur hors norme », a souligné Igor Tudor, interrogé sur le retour en forme du Chilien, une semaine après sa panenka face à Hyères, en Coupe de France. Comme son équipe, il ne semble d’ailleurs jamais douter.

« La réalité est presque violente »

Les Marseillais se sont ensuite mis tranquillement à l’abri grâce à Jordan Veretout, cinq minutes plus tard (59e), tout en continuant d’asphyxier leur adversaire. 

« La réalité est presque violente, a admis Régis Le Bris, l’entraîneur de Lorient. Voir la manière dont ça se déroule, avec une telle maîtrise, une telle puissance, la mobilité des Marseillais, leur finition, c’est très bien fait. Avec un coach qui manage le tout avec précision ».

« C’est vrai que l’équipe a très bien joué. Je suis chanceux parce que les joueurs ont tout fait, avec une très grande qualité. C’est une belle victoire qui conclut ce petit cycle », a quant à lui réagi Igor Tudor.

« Etre fier de ce qu’on fait, sans se prendre pour d’autres »

Mais les Marseillais ne veulent surtout pas s’enflammer, malgré les 42 points récoltés à mi-saison, un record pour le club. « On se sent costaud, mais il ne faut pas s’enflammer. Sur le terrain on court beaucoup donc on n’a pas forcément conscience de cette puissance dégagée, on manque un peu de lucidité. Mais tant mieux si vous le dites, c’est que c’est cohérent. On continue de travailler, et la pire erreur serait de se croire au-dessus de ce qu’on est. Il faut être fier de ce qu’on fait, sans se prendre pour d’autres », a insisté Valentin Rongier.

Son entraîneur n’a pas non plus voulu s’enflammer, et veut déjà se plonger dans le match de Rennes, en Coupe de France vendredi (21h05), l’un des objectifs des Marseillais. Qui ont décidément très faim cette saison.