OM : Colère à Marseille après l’évocation d’une Ligue des champions « achetée »

Il n’y a pas que les forêts qui prennent feu ces temps-ci. Les déclarations de Grégory Schneider, jeudi dans L’Equipe du Soir, ont enflammé la planète Marseille. Le journaliste de Libération a expliqué lors de l’émission de débats de la chaîne L’Equipe que pour lui, l’Olympique de Marseille ne pouvait pas recevoir « le label de plus grand club français », que lui avait accolé la recrue chilienne Alexis Sanchez mercredi, lors de sa présentation à la presse.

Est alors revenue sur le tapis l’affaire de corruption VA – OM en mai 1993, juste avant la finale de Ligue des champions remportée contre le Milan AC (1-0). Grégory Schneider a évoqué un club « qui a empoisonné les adversaires, qui a corrompu des arbitres, qui a corrompu des adversaires, qui a acheté une Ligue des champions ». Avant de légèrement nuancer : « Je ne vais pas dire qu’ils l’ont achetée, je vais dire qu’elle n’a aucune valeur à mes yeux. »

Forcément, les fans phocéens ont réagi, souvent avec vigueur pour ne pas dire plus, sur les réseaux sociaux. Le directeur de la communication du club, Jacques Cardoze, a également apostrophé Grégory Schneider (qui lui a répondu) sur Twitter, au sujet de « propos insultants pour l’OM ».

Cardoze parle de « venin »

« Lorsqu’un journaliste n’a pas de preuve, il avance l’argument de l’intime conviction et laisse la haine et la jalousie se propager… Votre venin est tellement visible », a lâché Cardoze.

Président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Renaud Muselier est également monté dans les tours avec ce tweet : « Dans cette vidéo, les propos tenus par Grégory Schneider sont insultants et indignes. Tout ça suinte le mépris, la haine et l’instinct de calomnie à l’encontre du plus grand club de France et de son histoire. #TeamOM ne vous en déplaise… à jamais les premiers. »