OM : « Cheville de bébé » et « part d’ombre »… Mais au fait, de quoi Florian Thauvin a-t-il été opéré, très précisément ?

Régulièrement embêté par sa cheville, Florian Thauvin a pris la décision de se faire opérer en septembre. — N. Messyasz / SIPA

  • Opéré en Angleterre le 12 septembre, Florian Thauvin est en convalescence à la Commanderie.
  • A l’OM, on est très rassurants sur le sujet. Des professionnels de la santé sont plus réservés sur la gravité de sa blessure initiale.

On connaît le programme, pas le menu du plateau télé. Ce vendredi, Florian Thauvin va couper sa console et regarder les Bleus. On imagine bien sa cheville posée sur la table basse, empaquetée dans une botte orthopédique. Une opération subie le 12 septembre dernier, le prive sans doute d’ Islande-France, dans un stade digne de nos 3×500 lycéens. Une opération dont on sait qu’elle l’éloignera des terrains jusqu’en janvier, mais autour de laquelle règne un certain flou artistique.

« Le temps lui semble un peu long, bien sûr, mais il est soulagé que l’opération se soit bien passée, confie-t-on dans son entourage. Alors qu’il avait tout le temps des bosses et des traces de coup, il a retrouvé sa cheville de bébé ! » L’ailier ne piaffe pas et ne veut pas niquer la science, comme l’avait fait Adil Rami, invité surprise de l’incandescent OM-Leipzig malgré une blessure à la cuisse.

Un coup de pression de Deschamps et Bernès ?

Les premiers soucis de « FloTov » avec ses chevilles ne datent pas de cette époque, mais de bien plus longtemps : en 2014, déjà, il était arrêté pour un souci à la malléole. Le genre de blessure qui part, revient au fil des chocs et vous force à jouer sous anti-inflammatoires, en serrant les dents. Comme pour une pubalgie, il faut, à un moment donné, se décider à agir.

Le déclic s’est peut-être produit à Glasgow, cet été, lorsqu’il s’est fait une nouvelle entorse. Ou un peu plus tard, quand quelques coups de fil l’ont motivé. Ceux du sélectionneur Didier Deschamps ou de son agent Jean-Pierre Bernès, par exemple, qui plaidaient tous deux pour une intervention rapide. Selon La Provence, à la Commanderie, au contraire, personne n’était très enthousiaste à l’idée d’envoyer le buteur sur le billard.

« Rien à cacher »

« La question du mercato n’est pas entrée dans le calcul de Florian », martèle-t-on à l’OM quand, évidemment, les mauvaises langues s’interrogent sur le timing de son opération, réalisée par le docteur James Calder, « un véritable artiste » londonien. Quant à la nature exacte de l’opération, cette même source olympienne assure qu’il n’y a « rien à cacher ». Il s’agirait d’un simple nettoyage de l’articulation, assure l’OM, qui n’a dans son communiqué initial, évoqué que la méthode – et non la nature – de l’intervention.

« Il y a quand même une petite part d’ombre », s’amuse un kiné marseillais, habitué à soigner des sportifs (et lui aussi anonyme) :

Pour un simple lavage articulaire, on ouvre, on met un scope d’un côté pour regarder et du sérum physiologique de l’autre côté pour nettoyer. Il n’y a pas d’intervention au niveau des tissus ni au niveau des os, donc cela représente qu’un gros mois d’arrêt, grand maximum, pour un sportif. Thauvin est arrêté quatre mois… A part une ligamentoplastie, je ne vois pas ce que ça peut être. »

Cette intervention est effectivement « indiquée en cas d’instabilité chronique de cheville, afin de prévenir les récidives d’entorses et l’apparition d’arthrose », écrit le Centre de chirurgie orthopédique et sportive de Bordeaux. La technique est aussi utilisée pour les ruptures des ligaments croisés, qui ont une fâcheuse tendance à rompre aussi les carrières. Quant à l’arthrose, elle apparaît souvent chez les sportifs, explique un rhumatologue. La cause ? « De nombreux microtraumatismes, en plus des gros traumatismes. » Et ce mal « peut traîner sur plusieurs années. » Les silences olympiens autour de la blessure de Thauvin sont peut-être de simples superstitions, en somme…

Sport

OM : Quels scénarios face à l’absence de Thauvin ? Pas Ben Arfa, avec qui il n’y a eu «aucun contact»

Sport

OM: Pourquoi Marseille marquait trois quarts de ses buts devant le virage Sud la saison dernière ?

9 partages