OL-Toulouse : Les Lyonnais se qualifient sans trembler et se rassurent

Jean Lucas a été l’un des hommes du match, permettant à l’OL de faire le break d’une belle frappe dans le petit filet. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

  • L’OL s’est facilement imposé contre Toulouse (4-1) ce mercredi en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, décrochant ainsi son ticket pour les quarts.
  • Les Lyonnais ont déroulé leur football sous l’impulsion de Traoré, auteur d’un doublé, ainsi que de Jean Lucas et Terrier, tous deux buteurs également.
  • En face, le TFC a inquiété par sa faiblesse collective et son absence de réaction.

Entre un OL décimé et profondément marqué par les blessures de Depay et Reine-Adelaïde et un TFC à la dérive, solidement scotché à sa place de lanterne rouge en L1, c’était un duel de grands malades qui se profilait ce mercredi au Parc OL. Deux équipes qui étaient donc en quête d’un remède pour se rassurer. Et à ce petit jeu, ce sont les Lyonnais, auteurs d’un match plein et sérieux, qui ont paru les plus proches de la guérison. Vainqueurs 4-1 sans trembler dans un stade très clairsemé, les Gones joueront bien les quarts de finale de la Coupe de la Ligue.

Bertrand Traoré, le détonateur

Privé de deux de ses meilleures armes offensives, l’OL se cherchait un nouveau leader d’attaque. Aouar et Dembélé sur le banc, Cherki et Gouiri encore tendres, c’est Bertrand Traoré qui a assumé ce statut. Comme souvent, l’ailier burkinabé a soufflé le chaud et le froid. Côté négatif, son agaçante propension à chercher la solution individuelle, à l’image de ce quatre contre trois gâché juste avant la pause. Mais on retiendra d’abord le doublé de l’ancien de l’Ajax, qui a lancé l’OL en ouvrant le score d’entrée d’une belle frappe enroulée du gauche (2e, 1-0) depuis l’angle de la surface, au terme de plusieurs crochets chaloupés, avant de récidiver d’une frappe croisée du droit en seconde période (57e, 3-1).

Jean Lucas et Terrier marquent des points

Les deux autres hommes du match côté lyonnais sont aussi les deux autres buteurs. Arrivé de Santos auréolé d’une belle réputation, Jean Lucas avait plutôt déçu jusque-là. Mais le relayeur brésilien, associé à son compatriote Thiago Mendes dans l’entre-jeu, a été très bon ce mercredi. Auteur d’un joli but (17e, 2-0) d’une frappe des 25 mètres dans le petit filet, il a aussi séduit par sa qualité de passe, sa vision de jeu et ses ballons récupérés. Bon point également pour Martin Terrier, qui a clos la marque en toute fin de match en s’enfonçant comme dans du beurre dans la défense toulousaine (91e, 4-1) et s’est distingué par son activité et sa mobilité, passant du côté gauche au côté droit après la sortie de Traoré.

Un collectif et un mental au point

Avec une équipe amputée de nombreux titulaires et quelques paris de Rudi Garcia (Tatarusanu, Cherki et Gouiri titulaires, Cornet latéral gauche), on pouvait craindre un manque d’automatismes. Pourtant, l’OL a au contraire déroulé des séquences de jeu à une ou deux touches de balle qu’on n’avait plus beaucoup vues à Lyon ces derniers temps. Et les Rhodaniens ne se sont pas désunis lors de la réduction du score toulousaine de Koné (47e, 3-1), reprenant le large dix minutes après. Alors certes, la faiblesse de l’adversaire, sans doute préoccupé par cette compétition, invite à relativiser. Mais cette victoire dans un fauteuil est toujours bonne à prendre… D’un point de vue comptable d’accord – l’OL n’est plus qu’à deux succès d’une place en finale – mais aussi pour refaire le plein de confiance. Et vu la série noire que viennent de vivre les Gones, ce n’est pas du luxe.

Sport

OL-Toulouse : Les Lyonnais se qualifient haut la main et refont le plein de confiance… Revivez ce live

Sport

OL : Quel serait le mercato idéal pour les Gones ?

19 partages