OL-SCO Angers : « Quand vous avez le talent… », Memphis Depay et Lucas Paqueta peuvent-ils relancer Lyon ?


Lucas Paqueta et Memphis Depay se sont parfaitement entendus sur le terrain, dimanche contre le SCO. JEFF PACHOUD — AFP
  • Si l’OL a su se défaire assez facilement d’Angers dimanche (3-0), c’est en partie grâce au brillant tandem formé par Memphis Depay et Lucas Paqueta.
  • Impliqués sur les trois buts du match, ils permettent aux Lyonnais de rester en embuscade dans la course au podium.
  • Côté OL, le passage du 4-3-3 au 4-2-3-1 n’a pas tardé à entraîner des conséquences sur l’épanouissement des deux joueurs internationaux.

Au Parc OL,

Les supporters lyonnais ont dû se pincer en constatant dimanche que Rudi Garcia pouvait troquer son sacro-saint 4-3-3. En panne de résultats et de fluidité dans le jeu depuis un mois, l’entraîneur de l’OL a fait passer contre Angers (3-0) un test concluant au 4-2-3-1. Il faut dire que ce système a l’avantage de permettre :

  • Une association de deux milieux aussi généreux que délicieux techniquement, à savoir Maxence Caqueret et Bruno Guimaraes (Thiago Mendes était sur le banc, seulement pour la deuxième fois en 2021).
  • Islam Slimani a enfin sa chance en pointe, où son pressing donne le ton, et non sur le côté droit comme contre Rennes le 3 mars (1-0).
  • Et surtout, la connexion technique entre Lucas Paqueta (en soutien de l’avant-centre) et Memphis Depay (décalé sur l’aile gauche) saute aux yeux comme jamais.

Les deux principaux talents offensifs de l’effectif lyonnais parlent incontestablement le même football et c’est tout sauf un hasard si le Néerlandais a offert un ballon en or au Brésilien sur l’ouverture du score, finalement signée Memphis himself (1-0, 21e). Rebelote dans le sens inverse, en deuxième période, avec un caviar dans la profondeur de Lucas Paqueta pour un modèle de lob gagnant de l’ancien attaquant de Manchester United (3-0, 83e). Entre-temps, Paqueta y est allé de son troisième but en huit jours (2-0, 41e), et nous a régalés de subtils échanges avec Depay.

« Ce système met Lucas Paqueta proche du but »

« Ce que Lucas Paqueta est en train de faire est incroyable, confie son compatriote Bruno Guimaraes. J’aime beaucoup jouer avec lui, c’est mon frère. Je suis content de l’alimenter en ballons, lui, mais aussi Memphis et Islam Slimani. » Rudi Garcia est revenu sur sa nouveauté tactique du jour, qui a aussi pu être dictée par le forfait de Tino Kadewere (blessé). « Ce système de jeu est intéressant parce qu’il met Lucas Paqueta proche des attaquants et proche du but », apprécie coach Rudi.

Et que dire de Memphis Depay, l’homme aux 16 buts en Ligue 1 cette saison et à l’impressionnant total de 100 ballons touchés lors de la réception d’Angers ? « On sait que quand le capitaine touche beaucoup de ballons, il peut se passer beaucoup de choses positives sur le plan offensif », rappelle Rudi Garcia. L’état d’esprit conquérant de Memphis, en fin de contrat dans deux mois et demi, apporte beaucoup au groupe, au-delà de ses stats.

Memphis Depay a une nouvelle fois démontré dimanche qu'il était le joueur clé de l'OL cette saison. JEFF PACHOUD
Memphis Depay a une nouvelle fois démontré dimanche qu’il était le joueur clé de l’OL cette saison. JEFF PACHOUD – AFP

« Si on le met à gauche, il prend la liberté d’aller dans l’axe et à droite »

« Nous savons que Memphis est notre joueur « différent », loue Bruno Guimaraes. Le coach a demandé à ce qu’il ne reste pas bloqué à gauche mais plutôt qu’il vienne en numéro 10, qu’il crée des mouvements. Il a fait un super match. Ça montre que c’est un superbe joueur. » Un sentiment partagé par l’entraîneur angevin Stéphane Moulin, qui le voit « de niveau international ».

Je crois que vous pouvez mettre Memphis Depay à droite, à gauche ou dans l’axe. Quand vous avez le talent, vous avez le talent… Sa position sur le côté gauche est une position de replacement. Il a quand même passé beaucoup de temps dans l’axe. Il est même à droite sur le troisième but. C’est un joueur qui a besoin de liberté. Si on le met à gauche, il prend la liberté d’aller dans l’axe et à droite. On ne peut pas l’en empêcher parce qu’il est tellement performant et influent sur le jeu de son équipe. On finit par laisser ce genre de joueurs aller un peu là où ils veulent. »

Stéphane Moulin ne parle évidemment pas du prochain mercato lyonnais, mais son constat s’appliquerait donc presque à l’impuissance de Jean-Michel Aulas, qui a tenté jusqu’au bout de convaincre l’actuel troisième meilleur buteur de Ligue 1 de prolonger. En vain, mais son cadeau d’adieu pourrait être de replacer l’OL en Ligue des champions, voire plus si affinités.

3 partages