OL-PSG : Plombés par une entame horrible, les Lyonnais n’enraient pas la machine parisienne

Au Parc OL,

Le PSG a déjà fini de partager la tête du championnat avec l’OM. Au prix d’une victoire sans souffrir au Parc OL ce dimanche (0-1 grâce à Lionel Messi), il compte 2 points d’avance sur les Marseillais et affiche un bilan presque parfait en Ligue 1 (7 victoires et 1 nul).

Le PSG donne la leçon en 20 minutes

Une ambiance de gala n’a pas toujours raison des Parisiens. Quatre jours après avoir été sérieusement secoué d’emblée à Haïfa, le PSG a cette fois survolé l’entame d’un match test à Décines. Confisquant le ballon à un OL positionné en 4-4-2 et ne tentant pas le moindre pressing, les joueurs de Christophe Galtier se sont régalés. Dès la 5e minute, un une-deux épuré comme rarement, entre Lionel Messi et Neymar, a suffi à transpercer la défense lyonnaise pour un but d’école de l’Argentin (0-1). Les deux stars ont failli remettre ça peu après, mais Thiago Mendes est parvenu à repousser la tentative de la « Pulga » (10e), à nouveau tout près de tuer tout suspense avec un piqué bien négocié par Anthony Lopes (14e).

Lacazette relance son équipe

Longtemps inexistants, les Lyonnais ont d’un coup su obtenir un surprenant temps fort de trois minutes. Avec en point d’orgue une occase XXL croquée de la tête par Alexandre Lacazette, sur une sublime ouverture de son pote Corentin Tolisso (21e). Mais si l’OL a enrayé la mainmise écrasante du PSG (70 % de possession et 442 passes à 187 quand même à la pause), il le doit avant tout à son capitaine. Plus généreux dans l’effort que jamais, à l’image d’un retour dans sa surface pour enrayer un décalage de Lionel Messi vers Achraf Hakimi (27e), il a également apporté une justesse technique qui a tant fait défaut dimanche à Karl Toko Ekambi, Tetê, et même Maxence Caqueret. Son double dribble pour mystifier Sergio Ramos et Marco Verratti avant de buter sur Gianluigi Donnarumma aura été un des temps forts de la soirée (30e).

Paris trop tranquille, Bosz impuissant

Achraf Hakimi (29e), Kylian Mbappé (33e), Lionel Messi (46e, 78e, 90e +1) et Neymar (72e, 79e) ont lâché en route d’énormes balles de 0-2. C’est dire si le PSG a géré à sa guise ou presque le second acte, marqué par la sortie du précieux Corentin Tolisso dès la reprise. Enlisé à la 6e place en Ligue 1, l’OL compte déjà 9 points de retard sur le PSG. Plus que jamais, il y a un monde d’écart entre les deux clubs, et ce constat a cette fois lieu dès la mi-septembre. Peter Bosz, dont le coaching tardif n’a rien donné, va avoir du mal à y survivre, à force.