OL-OM : Fin d’une folle série, alerte pour Payet et banc de touche très court… Les Marseillais doivent-ils s’inquiéter ?

Dimitri Payet a demandé à être remplacé mercredi au Parc OL après avoir ressenti une alerte à la cuisse. ROMAIN LAFABREGUE — AFP

  • Près de quatre mois après leur dernier faux pas dans un match officiel (13 victoires et 3 nuls depuis), les Marseillais ont été éliminés de la Coupe de France mercredi à Lyon (1-0).
  • Outre la fin des rêves de titre pour cette saison, ce coup d’arrêt peut-il avoir des conséquences en vue d’une qualification en Ligue des champions pour l’actuel dauphin du PSG ?
  • 20 Minutes fait le point, avant un choc en Ligue 1, dès dimanche à Lille (4e).

Au Parc OL,

Le 30 octobre dernier, l’Afrique du Sud n’était pas encore championne du monde de rugby et Raymond Poulidor était toujours de ce monde. L’OM disparaissait alors de la Coupe de la Ligue à Monaco (2-1) dès les 16es de finale et personne n’imaginait qu’une folle série de 16 matchs sans défaite allait suivre. 13 victoires et 3 nuls plus tard, les hommes d’ André Villas-Boas ont pris leurs aises sur le podium de la Ligue 1 (2es avec neuf points d’avance sur le Losc, 4e) et pouvaient entrevoir le dernier carré de la Coupe de France. Mais cette quête de Stade de France s’est stoppée mercredi à Lyon au bout d’un terne « Olympico » (1-0).

« Je veux féliciter les joueurs pour cette série d’invincibilité qui se termine ici, a indiqué dès la fin de la rencontre l’entraîneur marseillais, conscient du possible surrégime qui guettait son groupe depuis près de quatre mois. Nous sommes tristes parce que c’était notre unique chance pour remporter un trophée. » Impossible de le contredire là-dessus, mais comment réagit donc son équipe après ce coup d’arrêt ?

« Déçus mais loin d’être abattus » avant le choc à Lille ?

« On voulait bien sûr gagner un trophée pour les supporters et pour le club, confie Kevin Strootman, titularisé mercredi au Parc OL. Il nous a manqué de la créativité et de l’énergie. Mais le match à Lille dimanche est plus important pour nous afin d’aller en Ligue des champions. » Ce rendez-vous clé dans la quête d’une qualification directe pour la plus prestigieuse Coupe d’Europe tombe-t-il mal, quatre jours après un revers chez son principal rival ?

« Pas du tout, assure Valentin Rongier. On savait forcément que ça allait arriver un jour. On aurait aimé que ça soit pour un autre match. On essaie de voir les choses positives, même s’il n’y en a pas beaucoup ce soir. On va pouvoir se concentrer à fond sur le championnat. Et comme on n’aura plus qu’un match par semaine, ça va nous permettre de souffler un peu. A nous de consolider notre deuxième place dimanche. » « C’est une série qui se termine en Coupe de France et non en championnat, complète subtilement Bouna Sarr. Nous sommes déçus mais loin d’être abattus. »

Une simple alerte pour l’homme clé Dimitri Payet ?

Ces Marseillais en quête de rebond pourront-ils être guidés dès dimanche par leur capitaine Dimitri Payet? Moins en vue à Lyon qu’à Saint-Etienne et contre Toulouse la semaine précédente, le meneur de jeu aux 11 buts et 5 passes décisives cette saison (toutes compétitions confondues) a surtout dû être remplacé par Marley Aké à la 73e minute de jeu. Avant des examens qui auront lieu ce jeudi, André Villas-Boas s’est montré plutôt rassurant à Lyon : « Ce n’est pas grand-chose, je pense que ça va. Comme on l’a sorti quand il a senti la micro-lésion, la contracture, je pense que ça va aller pour Lille ». Les supporters marseillais peuvent croiser les doigts tant il y a un OM avec et un OM sans Payet cette saison.

Un effectif trop peu fourni pour tenir la distance ?

Avant même cette petite alerte musculaire pour Dimitri Payet, l’effectif de l’OM semblait bien limité pour ce quart de finale de Coupe de France à Lyon. En raison des absences de Caleta-Car, Amavi (suspendus), Radonjic, Benedetto et bien sûr Thauvin (blessés), il n’y avait que des jeunes issus du centre de formation sur le banc.

Si bien qu’André Villas-Boas a tenté de revenir au score en fin de match avec une ligne d’attaque guère C1 compatible composée de Chabrolle, Khaoui, Aké et Germain. Après le succès (0-2) à Saint-Etienne la semaine passée, Valentin Rongier, lucide, annonçait : « On le sait, on n’a pas un effectif très fourni, on enchaîne les matchs, il y a de la fatigue, mais on ne lâchera rien jusqu’au bout ». Sept ans après la dernière participation marseillaise, les retrouvailles avec la Ligue des champions vont devoir se mériter.

Sport

OL-OM : Dans le « money time », Aouar permet à Lyon de rejoindre le dernier carré de la Coupe de France… Revivez le match avec nous

Sport

OM-TFC : Steve Mandanda et Dimitri Payet, des « anciens à leur top niveau ! »

7 partages