OL-OM : André Villas-Boas reproche à Stéphanie Frappart « des erreurs incroyables »

André Villas-Boas, ici le 26 septembre lors du nul (1-1) concédé par l’OM face à Metz. Sylvain THOMAS — AFP

  • A l’image de toute son équipe, André Villas-Boas a montré de l’agacement contre l’arbitrage de Stéphanie Frappart durant la première période du match OL-OM (1-1) dimanche soir.
  • L’entraîneur portugais a même eu des mots très durs à l’encontre de l’arbitre de 36 ans, à qui il a notamment reproché d’avoir sifflé le penalty de l’égalisation lyonnaise.
  • L’ancien coach de Porto et de Chelsea est revenu avec davantage de calme sur deux décisions controversées de Stéphanie Frappart après la rencontre.

Au Parc OL,

Stéphanie Frappart se souviendra de son premier « Olympico ». L’arbitre de 36 ans, qui officialisait pour la première fois dimanche sur une si grosse affiche de Ligue 1, a eu droit à son lot de polémiques arbitrales entourant comme d’habitude un OL-OM (1-1). Les Lyonnais lui reprocheront les deux buts refusés à Tino Kadewere et surtout Houssem Aouar tandis que de nombreux supporters marseillais pestent encore contre l’expulsion de Dimitri Payet, ainsi que le penalty accordé à Melvin Bard et la non-sanction contre Anthony Lopes pour une sortie musclée sur Alvaro Gonzalez dans sa surface.

André Villas-Boas s’est lui-même laissé emporter devant son banc en première période contre la jeune arbitre, comme l’ont révélé des images de Téléfoot. « Tu fais des erreurs incroyables, il n’y a pas penalty, a lancé l’entraîneur marseillais en direction de Stéphanie Frappart. Tu n’as pas le niveau. » Celui-ci a d’ailleurs été sanctionné d’un carton jaune pour contestation (45e+5), juste après l’envolée d’Anthony Lopes avec supplément crampons sur les cuisses d’Alvaro Gonzalez.

« Alvaro ne peut pas couper son pied »

Au cœur de l’actualité durant deux semaines pour son altercation avec Neymar, le défenseur espagnol y est allé d’un tweet ironique dimanche sur ce choc avec le gardien lyonnais, qui aurait à n’en pas douter justifié un penalty selon lui. Si après la rencontre, son entraîneur s’est montré bien plus mesuré devant les médias que pendant le match, il a fait référence à une autre décision arbitrale selon lui litigieuse. A savoir le penalty de la 28e minute de jeu ayant permis à Houssem Aouar d’égaliser.

« C’est le pied d’appui d’Alvaro qui touche le pied de Bard », explique AVB, avant d’enchaîner en riant jaune : « il ne peut pas couper son pied sinon il tombe. Et le ballon va vers la sortie, c’est un peu dommage pour Alvaro mais c’est acceptable ». Tout comme d’après lui le carton jaune initial de Dimitri Payet, pour une dangereuse semelle sur Léo Dubois, transformé en expulsion après l’utilisation (rapide) du VAR. Florian Thauvin juge tout de même « un peu dur » ce carton rouge qui a poussé l’OM à batailler quasiment toute la rencontre avec un plan de jeu minimaliste. Mais avec au final un nul quasiment inespéré au vu de la domination lyonnaise, à 11 contre 10 durant plus de 75 minutes.

Sport

OL-OM : Même face à des Marseillais faiblards et en infériorité numérique, Lyon poursuit son intrigant surplace

Sport

OL-OM : Lyon concède un nul inquiétant contre des Marseillais à 10 pendant une heure… Revivez cette purge en live avec nous

16 partages