OL-Losc: Accrochés par Lille, les Lyonnais sont en danger dans leur quête de Ligue des champions

Impliqué sur le deuxième but lillois, Léo Dubois a ensuite permis à l’OL d’arracher un point ce dimanche. — JEFF PACHOUD / AFP

  • Bien lancé par un but rapide de Martin Terrier (1-0, 11e), l’OL n’a pu faire mieux qu’un nul ce dimanche lors du choc contre le Losc (2-2).
  • Si ce résultat sécurise la deuxième place des hommes de Christophe Galtier, extrêmement bien partis pour être en Ligue des champions la saison prochaine, il fragilise l’OL.
  • A trois journées de la fin, les Lyonnais n’ont plus qu’un point d’avance sur le voisin stéphanois, et un périlleux déplacement au Vélodrome se profile dimanche.

Un moindre mal pour l’OL. Menés à 20 minutes de la fin par le Losc, les Lyonnais sont parvenus à accrocher un point ce dimanche grâce à Léo Dubois (2-2, 74e). A trois journées de la fin, et avec un périlleux « Olympico » au Vélodrome dans une semaine, Lille (2e) est quasiment hors d’atteinte et l’ASSE n’est plus qu’à un point du podium.

Les tauliers supposés de l’OL au rendez-vous. Clairement dans le dur tout au long de la deuxième partie de la saison, Nabil Fekir, Memphis Depay et Marcelo ont su répondre présent pour le possible tournant de cette fin de Ligue 1. Le capitaine lyonnais est notamment apparu très en jambes, entre reprises lointaines repoussées par Mike Maignan (13e, 43e, 86e) et talonnade géniale pour Bertrand Traoré (16e). Lui aussi omniprésent, Memphis Depay a habilement décalé Martin Terrier en contre sur l’ouverture du score (assez heureuse) de l’ancien Lillois (1-0, 11e).

Un Losc longtemps plombé par Loïc Rémy. Le dauphin du PSG n’est pas passé au travers de ce sommet, loin de là. Ses contres et phases de transition ont souvent été tranchants mais les habituels éclairs de Nicolas Pépé ont été conclus par des frappes systématiquement sur Anthony Lopes (7e, 15e, 32e). C’est surtout Loïc Rémy qui s’est longtemps distingué par ses maladresses à la pointe de l’attaque lilloise. Il a notamment gaspillé des décalages parfaits de Nicolas Pépé (30e) et Jonathan Bamba (39e), conclus par des frappes hors sujet de l’attaquant formé à l’OL. Son puissant coup de tête a par contre poussé Anthony Lopes à un joli réflexe (45e+1).

La boulette de Denayer plonge l’OL dans le doute. Loïc Rémy s’est vite racheté après le repos. Sur un centre anodin de Jonathan Ikoné, le si régulier Jason Denayer s’est déchiré comme jamais. Une boulette non rattrapée par Ferland Mendy dont a profité avec opportunisme Loïc Rémy (1-1, 50e). Guère plus inspiré que Jason Denayer sur un coup franc de Nicolas Pépé, Léo Dubois a permis à Boubakary Soumaré d’hériter du ballon du KO (1-2, 68e). Un retournement de situation plus que jamais synonyme de Ligue des champions pour des Dogues repoussant virtuellement à neuf points l’OL. Mais dans une fin de match débridée, Léo Dubois a permis aux Lyonnais de sauver l’essentiel (2-2, 74e). A savoir s’accrocher au podium en résistant à l’énorme retour de son voisin stéphanois.

50 partages