OL-Girondins de Bordeaux : « Peter Bosz sera avec nous la saison prochaine », insiste Jean-Michel Aulas

Au Parc OL,

« Bravo au coach, et je le redis : il sera avec nous la saison prochaine. » Autant on pouvait anticiper une grande partie de la longue tirade d’après-match de ce dimanche de Jean-Michel Aulas face aux médias, autant on ne le voyait pas quasi officialiser le maintien de Peter Bosz sur le banc lyonnais, au-delà d’une année sans titre, et probablement sans Coupe d’Europe. Au terme de la démonstration contre Bordeaux (6-1), le président de l’OL a pourtant tenu à affirmer sa confiance en l’entraîneur néerlandais, avec davantage d’insistance encore que lors de la conférence de presse de vendredi, réalisée à ses côtés.

Au lendemain du naufrage face à West Ham (0-3), JMA s’était déjà clairement montré plus enclin que son directeur du football à se projeter sur la suite de l’aventure avec Peter Bosz, sous contrat jusqu’en 2022. En clair, Vincent Ponsot est dans l’optique de faire le bilan après la 38e journée de Ligue 1, et on comprend en filigrane qu’une absence de qualification européenne serait quasiment rédhibitoire dans son esprit. Cela ne serait pas le cas pour Jean-Michel Aulas, à en croire cette sortie du jour, venue sans même une question sur le sujet.

« Comment pourrait-on imaginer qu’on va fausser la compétition ? »

Reste à savoir si le 21 mai au soir, alors que Lyon occuperait toujours cette 8e place, ce discours n’aura pas évolué… « Ce n’est pas la peine de mettre dans la presse que j’ai tenté de recruter d’autres entraîneurs », a au passage glissé Aulas. Au micro d’OL Play, celui-ci a été bien plus explicite ce dimanche, faisant référence au choix porté sur Julien Stéphan, évoqué samedi par L’Equipe. « J’ai lu qu’on était en train de choisir un autre entraîneur qui est dans un club, Strasbourg, alors que j’ai de très bonnes relations avec son président, a-t-il confié. Comment pourrait-on imaginer qu’on va fausser la compétition en allant essayer de débaucher un entraîneur adverse ? »

Quelques heures plus tôt, Julien Stéphan est lui-même revenu ce dimanche pour Prime Video sur cette possible approche lyonnaise le concernant : « Je ne maîtrise pas ce que Lyon souhaite faire à l’avenir. Mais c’est faux, je n’ai pas donné mon accord. C’est manquer de respect au club de Strasbourg et à l’entraîneur en place à Lyon. Strasbourg, ce n’est pas un paillasson qu’on peut piétiner comme ça. Ma seule ambition d’ici la fin de la saison par rapport à Lyon, c’est de laisser ce club derrière nous, ce qui serait un exploit incroyable ». Imaginer Peter Bosz rester en poste à Lyon serait plus surprenant que de voir le Racing (5e) coiffer l’OL (8e) dans la course à l’Europe, non ?