Objectif « zéro glyphosate » : « On n’y arrivera pas », dit Didier Guillaume, mais « les utilisations baissent »

Un agriculteur épand du glyphosate dans un champ en Sarthe (illustration). — JF.Monier/AFP

L’objectif du « zéro glyphosate » est irréaliste, a jugé Didier Guillaume ce vendredi au micro de France Info. Le ministre de l’agriculture répondait au député européen EELV Yannick Jado, interrogé la veille, sur la même antenne.

« Dire que nous devrions tout arrêter, c’est tromper les gens »

« Il y a presque trois ans jour pour jour, le président de la République disait : « Nous allons interdire le glyphosate. Dans trois ans, il n’y [en] aura plus » », rappelait Yannick Jadot jeudi. Dans un tweet publié le 27 décembre 2017, Emmanuel Macron assurait en effet avoir « demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans ».

Rétropédalage aujourd’hui ? « On n’y arrivera pas […] il faut dire la réalité, estime en tout cas ce vendredi Didier Guillaume. Dire que nous devrions tout arrêter, c’est tromper les gens, c’est partir dans une aventure qui serait dramatique, parce que si on dit « zéro glyphosate », on arrêtera de produire de l’alimentation. »

Une utilisation des produits phytosanitaires et du glyphosate « en baisse »

Le ministre de l’Agriculture affirme toutefois que l’utilisation du glyphosate et des produits sanitaires a baissé entre 2018 et 2019, répondant ainsi à Yannick Jadot qui assure lui l’inverse. La baisse est de 35 %, précise Didier Guillaume. Et de 30 % si on prend en compte les deux dernières années, entre 2017 et 2019. « La transition agro-écologique, elle est en marche », a poursuivi le ministre, en indiquant que « plus de 10.000 agriculteurs sont passés en bio l’année dernière ».

Une étude du Commissariat général au développement durable publiée en 2020 indique que les ventes de glyphosate ont progressé en France de 2009 à 2018, rappelle Francetvinfo. Avec un record atteint en 2018 avec 9.723 tonnes de glyphosates vendues cette année-là, contre 6.292 en 2009. En revanche, les données ne sont pas encore connues concernant les ventes de l’année 2019.

Planète

Luxembourg : Le glyphosate totalement interdit d’ici fin 2020, une première dans l’UE

Société

« Je n’aspire qu’à retrouver une vie normale », dit Paul François, l’agriculteur en guerre contre Monsanto

8 partages