Nucléaire : Critiqué pour son manque de coopération, l’Iran annonce des mesures de rétorsion contre l’AIEA

Téhéran hausse le ton. L’Iran a annoncé avoir pris des mesures de rétorsion contre l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à la suite d’une résolution de cette dernière critiquant le manque de coopération de Téhéran. L’initiative de l’AIEA avait été saluée par le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et les Etats-Unis.

« La mise en œuvre de ces mesures a été réalisée aujourd’hui (dimanche) en présence d’inspecteurs de l’AIEA dans les complexes d’enrichissement (d’uranium) de Natanz et de Ferdo » a indiqué Nasser Kanani, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, sans préciser la nature des mesures de rétorsion.

Jeudi, pour la deuxième fois cette année, le conseil des gouverneurs de l’agence onusienne basée à Vienne avait adopté une résolution critique à l’égard de l’Iran par 26 voix sur 35. La Russie et la Chine avaient voté contre.

Une visite de l’AIEA pourrait être annulée

Le motif de discorde à l’origine des deux résolutions est le même : l’absence de réponses « techniquement crédibles » concernant des traces d’uranium enrichi retrouvées sur trois sites non déclarés. Par ailleurs, Nasser Kanani a évoqué lundi la probabilité d’annuler la visite prévue par une délégation de l’AIEA en Iran.

« Le voyage de la délégation de l’AIEA à Téhéran avait été approuvé dans le cadre de l’accord avec l’agence. Cependant, après l’adoption de la résolution politique approuvée avec le soutien des Etats-Unis et de trois pays européens, les prochaines mesures de l’Iran seront prises conformément aux nouvelles conditions », a-t-il précisé.