« Normal People » , « Starstruck » … Sept séries à mater pour passer une bonne Saint-Valentin

Pas de sortie en vue pour la Saint-Valentin ? 20 Minutes vous a préparé une sélection de séries romantiques pour passer une bonne fête des amoureux. Seul ou accompagné, tout le monde pourra trouver chaussure à son pied, se réchauffer le cœur et filer le parfait amour avec son écran !

« Starstruck », les maladresses d’une relation débutante

Une comédie romantique rafraîchissante qui a illuminé l’année 2021 ! Starstruck fait son retour ce lundi à 21 h à l’heure UK sur Canal+ Séries avec une saison 2 très attendue. Une nouvelle salve d’épisodes dans laquelle on continue de suivre la pétulante Jessie (Rose Matafeo, également cocréatrice du show) jeune expatriée néo-zélandaise à Londres qui a couché avec le charmant Tom (Nikesh Patel), sans savoir qu’il est une star de cinéma en pleine ascension. La fin de la saison 1 laissait nos héros en pleine interrogation : Jessie retournerait-elle en Nouvelle-Zélande ? Tom accepterait-il ce long tournage en Irlande ? Comme en saison 1, Starstruck continue d’explorer les maladresses et l’incertitude liées à une relation débutante avec sensibilité, et notre capacité à s’autosaboter, surtout quand un ex, toxique, réapparaît…

« Love and Anarchy », une romance suédoise piquante

Une pépite suédoise piquante, disponible sur Netflix. Love and Anarchy suit la prise de fonction de Sofie (Ida Engvoll), mère de famille surbookée et frustrée sexuellement, au sein d’une maison d’édition. Un soir, Max (Björn Mosten), le jeune informaticien de la vénérable société, la surprend en train de se masturber au bureau… De là, la consultante et le développeur se séduisent au fil d’un jeu de défis apparemment aussi puérils qu’excitants… Marcher à reculons toute la journée, chiche ! Sortir de la piscine en y laissant le bas du maillot, chiche ! Sous le flirt léger et prévisible, les personnages, libérés des carcans et des tabous, posent une question fondamentale : sommes-nous encore capables d’être libres face aux normes sociétales ?

« Normal People », une passion amoureuse tumultueuse

L’initiation sensuelle, intellectuelle et sociale de deux jeunes adultes. France Télévision propose sur France 5 à 21 h et en streaming gratuitement sur France TV Slash l’adaptation de Normal People, le second roman de l’Irlandaise Sally Rooney, qui raconte l’histoire d’amour clandestine entre Connell (Paul Mescal), star du lycée d’une petite ville d’Irlande et Marianne (Daisy Edgar-Jones), une brillante adolescente qui est la risée de ses camarades. La chronique de leur liaison emmène les personnages du lycée aux bancs de Trinity College, à Dublin, et scrute l’infinie complexité du sentiment amoureux. Le récit bouleversant et brillant d’une passion amoureuse tumultueuse.

« Wanderlust », une comédie de mœurs sur le maintien de la flamme

Il règne un petit souffle d’American Beauty dans cette comédie de mœurs britannique portée par la virtuose Australienne Toni Collette. Dans Wanderlust, petit bijou créé pour la BBC par le dramaturge Nick Payne d’après sa propre pièce du même nom et disponible sur Netflix, elle incarne une psy, qui forme un avec son mari professeur un couple aimant, mais dont la vie sexuelle est devenue au fil des années quasi inexistante. Afin de raviver la flamme, le couple décide d’avoir des aventures extraconjugales, en toute transparence. Si ces expériences relancent quelque temps leur libido, la situation va peu à peu tourner au vinaigre… Une énième bonne série britannique, passée trop inaperçue, qui traite finement un sujet trop rarement abordé. Comment préserver le désir quand le temps et le quotidien sont passés par là ?

« Work in Progress », une fabuleuse histoire d’amour queer

Dans Work in Progress, disponible sur MyCanal, l’humoriste Abby McEnany se met en scène dans le rôle semi-autobiographique d’Abby, une quadragénaire lesbienne et dépressive, à l’humour autodépréciatif qui se qualifie de « grosse gouine » (« fat queer dyke »). Atteinte de troubles obsessionnels compulsifs, alors qu’elle annonce à son psy qu’elle a décidé de mettre fin à ses jours si sa vie ne change pas radicalement d’ici à 180 jours, elle fait la rencontre de Chris, un homme trans de trente ans son cadet et d’une beauté à couper le souffle (Theo Germaine, vu dans The Politician), avec qui elle pourrait bien vivre une merveilleuse histoire d’amour, malgré des débuts maladroits… Coproduite et coécrite par Lilly Wachowski (Matrix, Sense 8), Work in Progress, série aussi tendre et drôle que cruelle, qui déconstruit les clichés autour des lesbiennes dites « butch ».

« The Pursuit of Love », un drame romantique dans l’entre-deux-guerres

Adaptée du best-seller de 1945 de Nancy Mitford et produite par la BBC, la minisérie en trois volets disponible sur Amazon Prime VideoThe Pursuit of Love suit le destin de deux inséparables cousines, issues de l’aristocratie britannique, dans l’entre-deux-guerres. Tandis que la rousse, Fanny (Emily Beecham), incarne le flegme et se distingue grâce à son ironie discrète, la brune, Linda (Lily James), brille de mille feux et s’exalte pour un rien. Toutes deux ne rêvent que d’une chose : s’échapper du manoir familial en trouvant l’amour… Une satire pop, à la manière de Marie-Antoinette de Sofia Coppola, du patriarcat et des mœurs d’une autre époque !

« Love Victor », une romance ado queer et cheesy

Une romance ado queer et cheesy ! Love, Victor, spin-off du film Love, Simon de Greg Berlanti, lui-même adapté du roman Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens de Becky Albertalli, disponible sur Disney+, suit le quotidien de Victor Salazar (Michael Cimino), un ado qui vient d’emménager avec sa famille dans la banlieue d’Atlanta. Alors qu’il intègre Creekwood High School, il se retrouve tiraillé entre sa famille latino, plutôt conservatrice et le crush qu’il éprouve pour un autre lycéen… Le début d’un questionnement sur son orientation sexuelle. Un feel-good teenage show rafraîchissant, coloré et plein de bonnes intentions !