Nord: Un important trafic de stupéfiants démantelé entre Maubeuge et la Belgique

Une voiture de gendarmerie. Illustration. — F. Lodi – Sipa

Mardi, les gendarmes du Nord ont bouclé une enquête de longue haleine sur un réseau de trafic de stupéfiants entre le nord de la France et la Belgique a-t-on appris, samedi, auprès de la région de gendarmerie Hauts-de-France. Deux personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire.

Les origines de cette affaire remontent au début de l’année 2018. En avril, la brigade de recherche de la gendarmerie d’Avesnes-sur-Helpe avait mené une opération au cours de laquelle plusieurs personnes avaient été interpellées. Bien conscients de n’avoir mis la main que sur la « strate inférieure » d’un vaste réseau de trafic de cannabis, les militaires avaient poursuivi leurs investigations dans l’optique de couper la tête de ce trafic.

« Les trafiquants s’approvisionnaient plusieurs fois par mois aux Pays-Bas »

Au cours des dix mois supplémentaires d’enquête, les gendarmes ont établi que le réseau travaillait entre la France et la Belgique pour revendre d’importantes quantités de cannabis. Pour alimenter son trafic, « les trafiquants s’approvisionnaient plusieurs fois par mois aux Pays-Bas ».

En juin 2019, le dossier était bouclé. Sur commission rogatoire d’un juge du TGI d’Avesnes-sur-Helpe, les gendarmes, assistés par la police judiciaire fédérale belge, ont déclenché, mardi, les opérations d’interpellations. De manière simultanée, les forces de l’ordre sont allées frapper aux portes de dizaines de sites de part et d’autre de la frontière. Côté français, les domiciles visités se trouvaient essentiellement dans le secteur de Maubeuge.

Drogue, argent et arme

Lors de cette opération, qui a tout de même mobilisé une cinquantaine de gendarmes, sept personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. De nombreuses perquisitions ont par ailleurs été diligentées. Elles ont permis aux militaires de saisir notamment 26 kg de cannabis, plus de 80.000 euros, une dizaine de véhicules et un fusil à pompe. Les militaires ont aussi retrouvé plusieurs téléphones portables cryptés.

Sur les sept suspects interpellés, deux ont été mis en examen par un juge d’instruction et placés en détention provisoire.

Lille

Pas-de-Calais: Un incendie permet de découvrir une importante culture de cannabis

Paris

Val-de-Marne: Des trafiquants livraient du cannabis dans des boîtes de conserve

0 partage