Nord : Le parquet fait appel de la relaxe de quatre personnes accusées d’avoir dépouillé une octogénaire

Le tribunal correctionnel de Dunkerque a relaxé, mercredi, quatre personnes accusées d’avoir dépouillé plus de 500.000 euros une habitante de Loon-Plage âgée de 85 ans, rapporte la Voix du Nord. Le début de l’histoire remonte au mois de juillet 2022, lorsque des individus se sont présentés en tant que couvreurs au domicile d’une octogénaire, lui assurant que sa toiture nécessitait des réparations. Confiante, celle-ci accepte qu’ils réalisent les travaux nécessaires. Les pseudo-couvreurs sont ainsi venus trois jours de suite et se sont fait payer en liquide. Du liquide que la victime allait chercher dans sa cuisine, observée par les soi-disant ouvriers.

Le magot était planqué dans une vieille gazinière

Le lendemain de la fin du chantier, l’octogénaire a reçu un appel d’une personne se faisant passer pour un agent de la Poste qui lui demander de se présenter au bureau pour récupérer un recommandé. Le temps d’aller chercher le courrier imaginaire, les économies de la vieille dame, planquées dans une gazinière, s’étaient envolées. En tout, 400.000 euros en liquide et plus de 100.000 euros en or et en bijoux. L’enquête ouverte après la plainte de la victime a permis l’arrestation de quatre membres de la communauté des gens du voyage.

Jugés devant le tribunal correctionnel de Dunkerque, mercredi, les prévenus avaient un lourd dossier contre eux. Leur présence chez la victime les jours précédant le vol, leur voiture munie de fausses plaques repérée par la vidéosurveillance le jour du vol devant le domicile et retrouvée dans leur camp, les sommes faramineuses d’argent retrouvées par les enquêteurs, soit en liquide dans leurs caravanes, soit sur leurs comptes bancaires… Eux, niaient leur implication, assurant que l’argent avait été honnêtement gagné alors que la plupart sont au RSA et que seul le couvreur déclare des revenus de l’ordre de 1.000 euros mensuels.

Le tribunal a néanmoins estimé que rien ne prouvait avec certitude la présence des prévenus sur les lieux le jour du cambriolage, selon nos confrères. Une décision de relaxe a donc été prononcée et tous sont ressortis libres. L’affaire n’est pas terminée pour autant puisque le parquet a décidé de faire appel.