Nord : Des agents chargés du RSA agressés par un « groupuscule politique »

Des agents du département du Nord, dédiés à l’accompagnement des allocataires du RSA, ont été « agressés verbalement et pour certains physiquement » dans leurs locaux lundi par un « groupuscule politique », a indiqué, mardi, le département.

« Hier après-midi, les agents de la Maison départementale de l’insertion et de l’emploi (MDIE) de Lille ont été agressés verbalement, et pour certains physiquement, par un groupuscule politique et organisé d’une quinzaine de personnes. Cet évènement est inacceptable », dénonce Christian Poiret (DVD), le président du département du Nord, dans un communiqué. « Les forces de police ont effectué des prélèvements sur place et une plainte sera déposée dès demain », ajoute-t-il.

L’expérimentation du RSA contre activité en cause ?

« Cet acte honteux n’entame en rien notre volonté d’accompagner les Nordistes bénéficiaires du RSA vers l’emploi et vers la dignité. C’est la priorité politique du mandat et je la réaffirme : le retour à l’emploi », assure le président du département sur Twitter.

Un peu plus tôt, une source policière avait fait part de l’irruption d’une quinzaine de personnes de l’ultra-gauche dans les locaux du conseil départemental, qui avaient causé des dégradations, sans plus de précisions. Interrogé sur l’identité et les motivations des agresseurs, le département n’avait « pas plus d’informations à diffuser » dans l’immédiat. Contactée, la préfecture du Nord n’avait « pas d’informations » à communiquer non plus.

Le département du Nord fait partie des départements candidats pour expérimenter la réforme de l’accompagnement du RSA, qui vise à conditionner son versement à 15 à 20 heures d’activité par semaine. Cette expérimentation, annoncée mi-août, avait fait réagir dans les milieux de l’ultra gauche, où l’on dénonçait notamment « une offensive historique contre les allocataires des minimas sociaux », qui « ouvre la voie à la création d’un nouveau type d’emploi ultra précaire. »