Nîmes : Dévêtue et grimée en taureau, la comédienne Marie Cornillon s’engage contre la corrida

Sa performance n’est pas passée inaperçue, mercredi, devant les arènes de Nîmes (Gard). La comédienne Marie Cornillon, dévêtue et grimée en taureau, a demandé l’abolition de la corrida, devant l’amphithéâtre romain. La capitale du Gard est l’une des communes qui accueillent encore régulièrement des spectacles de tauromachie.

A l’initiative de l’association Peta France, engagée contre la cruauté envers les animaux, la jeune femme de 24 ans, que l’on a vue dans La bonne épouse ou Lupin, s’est tenue aux côtés de la statue du torero Nimeno II, le corps peint. « Il s’agit d’une pratique cruelle, a confié Marie Cornillon. Les taureaux méritent de vivre en paix et d’être respectés. »

Une « proposition de loi vitale »

Peta avait organisé cette performance alors que la commission des lois de l’Assemblée nationale se penchait, mercredi, sur la proposition de loi d’Aymeric Caron (Nupes) d’abolir la corrida. Si les parlementaires se sont opposés une première fois au texte, ce rejet n’empêchera pas son examen, prévu le 24 novembre, dans l’hémicycle.

« Peta, dont la devise dit notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et [que] nous n’avons pas à les utiliser pour nos divertissements », et qui s’oppose au spécisme, idéologie postulant une fausse supériorité de l’humain sur les autres animaux pour justifier leur exploitation, encourage celles et ceux qui s’y opposent à écrire à leurs députés, pour leur demander de soutenir cette proposition de loi vitale », écrit l’association.