Nicolas Sarkozy assure qu’il ne fera « plus de politique quotidienne, partisane »

Nicolas Sarkozy — OLIVIER CORET/SIPA

Guillaume Larrivé disait que l’ancien président de la République pouvait « être une hypothèse » à droite pour l’élection présidentielle de 2022. Ce n’est visiblement pas dans les plans de Nicolas Sarkozy. Invité de l’émission Quotidien sur TMC jeudi soir, Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il ne ferait « plus de politique quotidienne, partisane », ajoutant que cette période de sa vie était derrière lui.

« Cette période de ma vie est derrière moi, la vie politique quotidienne, partisane, je n’en ferai plus, je ne suis plus un enjeu de ce côté-là », a répondu Nicolas Sarkozy sur son éventuel retour en politique.

« Je suis du monde d’avant »

« Je suis du monde d’avant, avec des valeurs, du courage, de l’énergie, des rêves », a souligné l’ancien chef de l’Etat, regrettant « l’horizontalité » du monde d’aujourd’hui. Mais « il n’y a rien qui se démode plus que le nouveau monde ».

A la question « Qu’est-ce qu’un bon président ? », Nicolas Sarkozy a répondu : « Un combattant ». Et « un mauvais ? ». « Un normal », a-t-il dit, en faisant allusion à François Hollande.

Les procès à venir de l’empêche pas de dormir

Quant aux procès qui l’attendent, il a assuré que « non », cela ne l’empêchait pas de dormir. « La vie est faite de hauts et de bas, de satisfactions et d’épreuves », a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy doit être jugé fin 2020 dans l’affaire dite des « écoutes » et comparaître en 2021 dans un deuxième procès sur ses frais de campagne pour l’élection présidentielle de 2012.

Politique

Sécurité : Gérald Darmanin dans les pas de Nicolas Sarkozy ? Le spectre de la politique du chiffre inquiète les policiers

2 partages