Nice : Pourquoi un hélico de l’armée va survoler la ville (à très basse altitude) cette semaine

Un mécanicien devant un hélicoptère Fennec de l’armée de l’air, sur la base aérienne 107 Villacoublay (Illistration) — V. Wartner / 20 Minutes

Pour éviter toute panique éventuelle, la préfecture des Alpes-Maritimes a préféré prévenir : cette semaine, de mardi à vendredi, « un hélicoptère Fennec de l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE) effectuera plusieurs survols à basse altitude des villes de Nice, Saint-Laurent-du-Var, Antibes, Cannes, Le Cannet et Grasse ».

L’appareil passera en effet très près du sol, « à environ 40 m » et « à une vitesse de 70 km/h », précise-t-elle. Trois vols d’une à deux heures seront programmés par jour au départ et à destination de l’aéroport de Nice.

En vue de la Coupe du monde de rugby 2023 notamment

Dans quel but ? Pour organiser la sécurité « des grands événements à venir, notamment la Coupe du monde de rugby 2023 » assurent encore les services de l’Etat. Et comment ? En réalisant « une cartographie qui sert de donnée de référence ».

L’hélicoptère va ainsi procéder à des relevés grâce à « un dispositif de détection spécifique lui permettant de percevoir tous types de rayonnements, qu’ils soient émis par les éléments naturels ou issus de l’activité humaine », indique encore la préfecture.

Elle avance que « ce type de mission est effectué régulièrement sur tous les sites accueillant des manifestations d’envergure » et fait savoir « qu’une opération de même nature a déjà été conduite à Nice en 2011 ».

0 partage