Nice : Mesures anti-Covid, jauge évolutive, nouveautés… Comment va se dérouler le « Carnaval des retrouvailles » ?

Le Roi des animaux sera bien au rendez-vous, dès vendredi soir et jusqu’au 27 février. Privé de sortie pour cause de pandémie l’an dernier, sa majesté va parader dans une configuration renouvelée autour de la place Masséna et adaptée aux contraintes sanitaires qui perdurent. Juste avant le lever de rideau de cette première édition du Carnaval de Nice depuis 2020 et sa mouture avortée,20 Minutes a fait le point avec la directrice de la manifestation Caroline Constantin.

Un « carnaval des retrouvailles » malgré l’épidémie

« Non », pour la patronne de cette édition 2022, la circulation du virus, toujours active, n’a pas contrarié les ambitions de la ville de proposer un événement davantage ouvert aux locaux. « La création du Village Carnaval [avec des animations gratuites sur la place Général Leclerc de la promenade du Paillon], quelques chars exposés en ville, des événements organisés dans les quartiers, des concerts gratuits à l’Opéra de Nice ainsi que le maintien de la gratuité si vous vous présentez déguisés de la tête aux pieds, permettent d’assurer la thématique forte pour cette édition, celle du « Carnaval des retrouvailles » », assure Caroline Constantin.

Un nouveau parcours, surtout pour les batailles de fleurs

Il y a donc du nouveau sur la place Masséna. « Nous avons modifié le sens d’orientation des tribunes du petit velum [au niveau des arcades] et cela nous permet d’offrir une scène incroyable sur laquelle les artistes et les savoirs faire de nos carnavaliers sont mis en valeur, poursuit la responsable. On leur offre un terrain de jeu exceptionnel, ces tribunes faisant face à notre statue d’Apollon et une percée sur la mer. Photo souvenir incomparable ! » Avec cette nouvelle configuration, les organisateurs ont décidé d’inverser le sens des corsos. Sur la place Massena, le cortège se déplacera désormais vers le nord. « Et, pour la première fois, les chars des batailles de fleurs se retrouveront tous dans une grande ronde sur l’espace Masséna », indique-t-elle aussi. Avec une autre nouveauté : le Nissadrome, une promenade verte et fleurie qui sera plantée au milieu de la place.

Les règles sanitaires, aussi valables pour ceux qui font le Carnaval

Les organisateurs feront respecter « les lois gouvernementales en application à ce jour ». Le masque sera obligatoire dans toute l’enceinte du carnaval même si en extérieur et le pass vaccinal sera vérifié à toutes les entrées. Et « toute l’équipe artistique, accompagnateurs, chauffeurs, musiciens, agents d’accueil, agents de filtrage sont également tous soumis à la vérification du pass », note aussi Caroline Constantin. Seuls les artistes qui déambuleront ne seront pas dans l’obligation du port du masque.

Une jauge qui va évoluer

Vendredi à 18h30, pour la cérémonie d’ouverture accessible gratuitement aux Niçois (invitations à la billetterie du Paillon), il y aura 5.000 places assises. Pour les défilés programmés les 12 et 15 février, 7.345 seront ouvertes. « A partir du 16 février, et en accord avec les annonces gouvernementales sur la levée progressive des restrictions sanitaires, des zones piétonnes seront ouvertes sur Masséna, Verdun et Promenade, explique encore la responsable. Avec des entrées supplémentaires pour le public : Gioffredo, Promenade Ouest et Est. »