Nice : Hospitalisée, la mère d’Eric Ciotti bénéficierait d’une prise en charge injustifiée de la Sécurité sociale

Eric Ciotti a fait de la fraude à la Sécurité sociale un de ses combats. La mère du nouveau patron de LR, victime en 2000 d’un AVC qui l’a laissée paralysée, bénéficierait pourtant d’une prise en charge hospitalière injustifiée, selon un article publié lundi par Mediapart. Le député des Alpes-Maritimes a dénoncé mardi des attaques « indignes » et assuré qu’il n’était « jamais intervenu » pour qu’elle ait un traitement de faveur.

Le pure-player affirme en tout cas qu’Anny Ciotti occupe depuis plus de dix-huit ans une place dans une unité d’un hôpital de la vallée de la Vésubie d’habitude « réservé à des soins de courte durée ». Dans ce service du centre hospitalier public Jean-Chanton, à Roquebillière (Alpes-Maritimes), « la prise en charge est entièrement assurée par la Sécurité sociale », hors forfait hospitalier, ce qui aurait permis à la famille Ciotti d’économiser « plus de 526.000 euros », selon un décompte du média.

« 900.000 à 1,2 million d’euros » assumés par la Sécu

« Quel est le coût, en miroir, pour le contribuable ? Selon les départements, le tarif jour en soins de suite oscille de 130 à 190 euros, poursuit l’article. Soit de 900.000 à 1,2 million d’euros assumés par la Caisse primaire d’assurance maladie des Alpes-Maritimes. »

« Ce n’est pas moi qui gère son hospitalisation, ce sont des médecins qui ont décidé de sa situation. Je ne suis jamais intervenu auprès de qui que ce soit et de quelque manière que ce soit », a affirmé le parlementaire, interrogé sur BFMTV. « La direction tient à préciser que cette prise en charge est médicalement justifiée par son état de santé », a déclaré à l’AFP le directeur des hôpitaux de la Vésubie, Philippe Maddalena, ajoutant qu’« aucune déclaration supplémentaire » ne sera faite, « ceci relevant du secret médical ».

« On atteint le sommet de l’ignoble »

« C’est quoi la logique de Mediapart ? Faut l’éliminer ? […] Qu’elle ne doit pas être soignée parce que c’est ma mère, malgré sa pathologie d’une gravité extrême ? », a ajouté le président de LR, pour qui « ce n’est pas du journalisme ». « Je dénoncerai toutes les attaques qui seront portées sur ce sujet », a-t-il promis, évoquant des méthodes « dégueulasses ». « On atteint le sommet de l’ignoble. Je laisse à ceux qui ont fait [ça] le soin de gérer leur conscience », a-t-il également déclaré à l’antenne.

Il y a deux mois, avant son élection à la tête des Républicains, Eric Ciotti avait déjà été visé par une enquête du Canard enchaîné. Celle-ci portait sur un cumul d’emplois douteux, notamment à ses côtés à l’assemblée, de son ex-épouse. Des révélations suite auxquelles le Parquet national financier a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics, abus de confiance et de recel de ces infractions.