Netflix : « Snabba Cash », la série suédoise au succès inattendu mais parfaitement logique

Snabba Cash, série suédoise et succès surprise de Netflix — Netflix
  • Depuis sa sortie, le 7 avril, sur Netflix, la série suédoise connaît un grand succès auprès des abonnés de la plateforme.
  • Snabba Cash est adaptée d’une trilogie de films, Easy Money, elle-même tirée est une d’un roman du même nom de Jens Lapidus.
  • La série, réalisée par Jens Lapidus et Oskar Söderlund, suit le quotidien de Leya, une mère célibataire prête à tout pour réussir dans le milieu des start-ups.

En l’espace de quelques années, Netflix a réussi une diversification de son catalogue en offrant à ses abonnés des programmes provenant des quatre coins du globe :  Israël, Espagne, Brésil… La dernière en date s’appelle Snabba Cash : n thriller suédois de six épisodes qui mêle des start-ups, du trafic de drogue, de l’argent et Stockholm.

Si sur le papier, le pitch n’a rien de bien folichon, détrompez-vous. En l’espace d’une semaine, Snabba Cash a fait un carton inopiné sur la plateforme américaine de streaming et côtoie désormais le récent succès Le Serpent et la saga The 100 dans le top des séries Netflix en France.

D’où vient cette série ?

Avant Snabba Cash, il y eut une trilogie de films, appelée Easy Money, sortie il y a dix ans, et tirée du roman du même nom, écrit par Jens Lapidus. Au moment d’’dapter l’’ntrigue en série, l’’uteur a travaillé aux côtés d’Oskar Söderlund. La production Netflix n’est cependant pas une adaptation fidèle de l’ouvrage, ni une suite des films. Jens Lapidus a fait le pari de réaliser une toute nouvelle histoire à partir de son récit, censée se situer dix ans après les évènements de la trilogie.

La série Snabba Cash se passe donc dans les bas-fonds d’un Stockholm des temps modernes où l’on suit le quotidien de Leya, une jeune mère célibataire, interprétée par l’actrice suédoise Evin Ahmad, qui tente de trouver sa place comme entrepreneure dans le secteur des start-ups.

Au cœur d’un milieu sans foi ni loi où tous les coups bas sont permis pour obtenir gloire et argent, Leya fera rapidement la connaissance de Salim, joué par Alexander Abdallah, qui, lorsqu’il ne chante pas dans les mariages, est tueur à gages. Prête à tout pour quitter son job alimentaire de serveuse et gagner de l’argent rapidement, Leya va se retrouver empêtrée dans les affaires de gangs de Salim et risquer sa vie.

Comment expliquer le succès de Snabba Cash ?

À la différence des films, où le personnage principal était interprété par un homme, la série Snabba Cash offre un vent de fraîcheur sur le récit de Jens Lapidus en choisissant d’offrir le premier rôle à Evin Ahmad (Leya).

Considérée par certains comme un Top Boy à la sauce scandinave (sombre et crépusculaire, donc) ou un Power remis au goût du jour (violent et de droite, donc), Snabba Cash semble avoir trouvé un rythme parfait tant en termes d’actions que dans sa réalisation. Des plans intenses et très mouvementés, filmés grâce une caméra à l’épaule, viennent contrebalancer des scènes d’émotion plus calmes. Une formule à la Casa de Papel, autre succès Netflix éprouvé, mais moins grand-guignol…

…tion spéciale également à la bande-son de la série, extrêmement prenante dès le générique, qui met à l’honneur des artistes de la scène rap scandinave comme 1.Cuz ou Mwuana.

On comprend alors mieux pourquoi ce mélange a su autant séduire les internautes. À peine quelques jours après la diffusion des premiers épisodes, ils sont de plus en plus nombreux à manifester leur addiction à la série chaque jour sur les réseaux sociaux. En attendant avec impatience une deuxième saison, certains s’amusent déjà à imaginer les futurs scénarios des péripéties de Leya.

0 partage