Nantes : Un jeune homme avoue le meurtre de la mère de famille dimanche

Il a fini par passer aux aveux. Un homme âgé de 21 ans a été mis en examen pour le meurtre de Nadia Hassade, annonce ce mercredi le procureur de la République de Nantes, Renaud Gaudeul. Cette mère de famille avait été tuée de plusieurs coups de couteau dimanche matin à Nantes, alors qu’elle se rendait à son travail. Le suspect, qui réside dans le quartier Bellevue à proximité du domicile de la victime, avait été interpellé lundi matin, chez lui, après l’intervention d’habitants qui étaient parvenus à l’identifier. 

Mardi, après plusieurs interrogatoires, il a avoué aux enquêteurs être l’auteur du crime. Des « traces de sang » appartenant à la victime ont été « mises en évidence » sur des vêtements saisis dans son logement, qu’il avait pourtant préalablement lavés. 

Un « besoin de violences incontrôlable »

D’après ses premières déclarations, le jeune homme explique avoir passé une nuit alcoolisée dans un établissement festif de l’île de Nantes à l’issue de laquelle il aurait « ressenti monter en lui un besoin de violences incontrôlable ». Une première rencontre avec Nadia Hassade serait intervenue à un arrêt de bus, sans hostilité. 

Renaud Gaudeul, procureur de la République de Nantes, le 29 septembre 2022.
Renaud Gaudeul, procureur de la République de Nantes, le 29 septembre 2022. – F.Brenon/20Minutes

L’homme serait ensuite rentré à son domicile tout proche, aurait « ressenti un nouvel accès de rage », se serait saisi d’un couteau de cuisine, puis serait revenu sur les lieux afin d’attaquer la mère de famille, rapporte le procureur de la République. Atteinte de plusieurs coups de couteau, celle-ci s’est écroulée, quelques mètres plus loin, boulevard Jean-Moulin, vers 6h30, sous les yeux de quelques témoins. L’autopsie a « mis en évidence la présence de 23 plaies » sur le haut de son corps, dont « certaines mortelles au niveau du cou ».

Le suspect, sans emploi stable, n’avait pas d’antécédent judiciaire, ni d’antécédents psychiatriques connus. Il connaissait vaguement Nadia Hassade qu’il croisait dans le quartier. Aucun mobile spécifique n’est avancé à ce stade de l’enquête.

Confondu par son faux témoignage

Le jeune homme avait intrigué les enquêteurs dès dimanche après-midi en se rendant de lui-même à la police pour livrer son témoignage sur le meurtre survenu le matin. Il avait alors expliqué avoir assisté à une dispute entre la victime et un autre homme et serait parvenu à le faire fuir. 

Ses explications étaient toutefois « en contradiction » avec le récit des autres témoins visuels. Elles ne correspondaient pas non plus avec les images de vidéo-surveillance. La police judiciaire l’avait donc dans le collimateur lorsque, lundi matin, elle a été avertie que des habitants du quartier Bellevue avaient effectué leur propre enquête, avaient retrouvé le suspect et s’étaient introduits de force chez lui pour l’interroger et le faire arrêter. 

Au cours de ses aveux, le jeune homme affirme avoir jeté l’arme du crime dans la Loire, depuis le pont de Cheviré. Il sera poursuivi « pour « homicide volontaire par personne en état d’ivresse ». Il a été placé en détention provisoire et risque la réclusion criminelle à perpétuité.