Nantes : Pourquoi le carnaval veut être inscrit au patrimoine culturel immatériel de France ?

Le Carnaval de Nantes dans l’histoire ? Après deux années d’absence en raison du contexte sanitaire, les carnavaliers feront leur grand retour ce dimanche après-midi. A côté de la préparation des chars, les membres de l’association Nemo travaillent aussi en coulisses pour inclure le Carnaval de  Nantes à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France. En France, seul celui de Granville y est enregistré, depuis 2016. « Il y a la question de savoir d’où on vient pour mieux savoir quel sera le carnaval de demain », indique Paul Billaudeau, président de l’association Nemo.

Pour mener à bien ce projet, les membres de Nemo ont lancé une grande collecte de mémoire auprès des Nantais. Archives, photos, films, interviews… Tous les témoignages collectés permettent aux carnavaliers de cerner au mieux les évolutions de cet événement dans le Cité des Ducs, et donc de travailler sur son avenir. La fille d’Aimé Delrue, cette figure du rire qui avait notamment contribué à relancer le carnaval, a apporté ses souvenirs de son père et de cette fête nantaise.

Reprendre le flambeau des grosses têtes

Grands témoins, carnavaliers ou habitants contribuent à ce travail de collecte. « On est en train de constituer la richesse de notre histoire ! », s’enthousiasme Paul Billaudeau. Car derrière cette patrimonialisation, le Carnaval entend perpétuer la tradition auprès des générations futures à Nantes. « Par exemple, l’idée c’est d’amener des jeunes à fabriquer les grosses têtes, qui sont une spécificité nantaise ». Ce savoir-faire n’est entretenu que par un seul carnavalier aujourd’hui.

Et si un tel événement est amené à être inscrit au patrimoine, c’est bien pour qu’il continue de vivre. « Le carnaval de demain doit s’ouvrir vers les gens, vers les quartiers. Aujourd’hui, on a des chars peut-être trop sophistiqués pour ramener des gens avec nous. C’est important de revenir à de la simplicité », indique le président de Nemo. Un dossier d’inscription au patrimoine culturel de France sera déposé d’ici l’été prochain. Une réponse devrait être apportée d’ici la fin de l’année. Le 18 mars dernier, la Cité des Ducs a été nommée capitale européenne des carnavals pour 2023. Déjà une belle reconnaissance. En attendant, les carnavaliers nantais retrouveront leur public dès ce dimanche, puis les mercredi 6 et samedi 9 avril.