Nantes : La CCI propose de réaliser l’Arbre aux hérons avec des fonds privés

« L’Arbre aux hérons sera à Nantes ce que la Tour Eiffel est à Paris. » Voilà les mots de Yann Trichard, le président de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) Nantes-Saint-Nazaire, quand le projet qu’il défendait ardemment était toujours sur les rails. Quelques jours après l’annonce de son abandon, difficile pour lui de tourner la page. « L’assemblée (…) a décidé, à l’unanimité, d’investiguer la possibilité et les conditions d’une réalisation de ce projet par des financements privés, indique la chambre de commerce dans un communiqué. Elle a mandaté son président pour prendre les contacts nécessaires à cet effet. »

Pour rappel, cette monumentale structure métallique végétalisée devait initialement être financée à un tiers par Nantes métropole, un tiers par d’autres acteurs publics et un tiers par des mécènes (via un fonds de dotation qui aurait déjà récolté plus de 6 millions d’euros). Mais face à une facture qui flambait, la métropole a décidé d’y renoncer, suscitant colère et incompréhension chez ses auteurs.

« Des projets qui alimentent les rêves »

« La nécessaire transformation environnementale et sociétale de nos territoires vers une économie bas-carbone et sobre n’est en aucune manière antinomique avec des projets qui alimentent les imaginaires et les rêves de chacune et chacun d’entre nous », pense la CCI. Elle met en avant le « rayonnement national et international » et la « valorisation des savoir-faire industriels » que représenterait l’Arbre aux hérons, « projet emblématique pour le territoire ».