Nantes : « J’ai vu des trous dans la pierre… » La façade d’un immeuble menace de s’effondrer

Sous l’échafaudage, des barrières, de la rubalise, et un panneau « route barrée ». Depuis quelques jours, cet immeuble de quatre étages de la très passante rue Léon-Maître, quartier Feydeau à Nantes, suscite l’inquiétude. Jeudi, les occupants de ses 11 logements ainsi que le bar, situé au rez-de-chaussée, ont eu ordre d’évacuer. Le lendemain, les risques pour la sécurité des personnes ont été levés après que la structure du bâtiment a été vérifiée. Mais la façade, elle, va nécessiter de lourds travaux afin d’éviter qu’elle ne s’effondre.

Benjamin, le gérant du bar le Poulp, rapporte avoir donné l’alerte en milieu de semaine dernière. Au départ pour un dégât des eaux mais aussi pour signaler « plusieurs choses qui n’allaient pas » dans cet immeuble du XVIIIe siècle, dont les escaliers présentent des fragilités. « J’ai vu des trous entre la pierre de tuffeau et l’immeuble, confie celui qui a pu rouvrir son bar vendredi, mais pas sa terrasse, en raison du périmètre de sécurité. La situation est désormais sécurisée mais l’architecte m’a dit que les travaux risquent d’être longs, plusieurs mois voire plusieurs années… »

Un plus grand échafaudage dès mardi

Les services de la métropole confirment le diagnostic. « Des défauts ont été détectés sur le parement, avec de petits morceaux de pierre qui sont déjà tombés, indique Franck Olivier, responsable du service hygiène à Nantes métropole. Un grand échafaudage va être érigé dès demain pour étayer la façade. Mais il faudra ensuite que la copropriété vote des travaux de rénovation plus conséquents. »