Nantes : « Incompréhensible », « sage décision »… Les habitants partagés après l’abandon de l’Arbre aux hérons

Les commentaires continuent d’affluer après l’annonce surprise. Jeudi, la maire de Nantes et présidente de la métropole Johanna Rolland dévoilait sa décision d’abandonner l’ambitieux projet culturel d’Arbre aux hérons. Et il semble y avoir plusieurs camps chez les internautes de 20 Minutes qui sont nombreux à vouloir s’exprimer sur le sujet.

Le premier, ce sont les déçus : « Cela fait des années que l’on nous parle de ce projet et on en rêvait ! Je me voyais déjà en haut de l’arbre, réagit Véronique. Quelle énorme déception ! » Comme cette habitante, une partie des internautes ont fait part de leur amertume. Romain, par exemple, parle d’une « triste nouvelle ». Il voit dans ce renoncement « une occasion manquée de faire rêver et de mettre l’art au premier plan ». « Je trouve cet arrêt incompréhensible… Pourquoi avoir fait un tel chemin avec un tel investissement pour tout stopper ? », s’interroge G. « Il fallait aller jusqu’au bout du projet, abonde Thierry. Les économies, on pouvait les faire ailleurs. »

Pour d’autres, cette décision est la bonne. Certains l’attendaient même depuis longtemps déjà, alors que la facture (partagée à égalité entre la métropole, des partenaires publics, et des acteurs privés) ne cessait de grimper. Jean salue « l’arrêt de cette mascarade ». « Enfin on arrête !, se félicite Michel. Quelle gabegie pour un projet qui n’aurait jamais dû être lancé. » Plus philosophes, une bonne partie de nos lecteurs disent soutenir ce choix, en parlant d’ « une sage décision » au vu du contexte environnemental et économique. « J’aurais adoré voir cet arbre et son achèvement. Mais franchement 80 millions d’euros à l’heure actuelle…, écrit Sylvie. Je pense qu’il y a des causes sociétales, environnementales et humanitaires qui ont plus besoin de cet argent. A espérer qu’il sera utilisé à de bonnes fins. »

« Le monde a besoin de rêve ! »

Car les remarques de nos internautes dépassent la question de voir ou non cette structure métallique de 35 mètres de haut apparaître dans le paysage. Capacité de la métropole à mener de grands projets, place de l’art dans la cité… L’Arbre aux hérons éveille d’autres réflexions chez les Nantais. « Une fois de plus, la gestion municipale manque de souffle. Nantes sera bientôt une ville ringarde », ose Alain. Johan est un peu du même avis : « L’Eléphant a été décrié il y a quinze ans pour son prix… Quinze ans déjà et il ne fait plus débat. C’est devenu l’emblème de Nantes. L’arbre au Hérons aurait été la Tour Eiffel de Nantes (…). Il y a un manque de vision malgré des arguments que je comprends… » « Après les critiques de l’aéroport, du futur CHU de Nantes… Il est difficile de finir les projets à Nantes », observe Yannick.

D’autres lecteurs se veulent plus constructifs et imaginent des solutions pour que le projet ne soit pas définitivement enterré. « On pourrait suspendre, revoir les délais, et ou les financements, propose JB. La Sagrada Familia se finance grâce à ses visites. Le chantier, quand il sera achevé, aura duré cent cinquante ans ». Véronique a d’autres idées. « Il faut (…) relancer des budgets participatifs, ou trouver une ville pour reprendre le projet, écrit-elle. On ne peut pas abandonner cette grandiose poésie car le monde a besoin de rêve ! »