Municipales 2020: «Je serai un artisan acharné de la réunion des gauches à Bordeaux» promet Matthieu Rouveyre, élu PS

Matthieu Rouveyre, conseiller municipal d’opposition (PS) à Bordeaux — M.Bosredon/20Minutes

  • Matthieu Rouveyre, un élu socialiste a fondé l’association Bordeaux Maintenant qui propose un socle commun pour un rassemblement des gauches bordelaises en vue des municipales.
  • L’association a dévoilé, sous forme de livret, un état des lieux chiffré et présenté comme une invitation à échanger avec les autres forces de gauche.
  • Matthieu Rouveyre ne se présente pas comme candidat à ce stade, affirmant que le projet doit l’emporter sur la désignation d’une tête de liste.

Après le départ d’Alain Juppé pour le conseil constitutionnel en mars dernier, la gauche estime qu’elle a une chance inespérée de briguer la mairie de Bordeaux, ancrée historiquement à droite. Matthieu Rouveyre, vice-président du département et conseiller municipal socialiste, estime qu’une « fenêtre de tir » existe si la gauche se rassemble.

L’association qu’il a fondée, Bordeaux Maintenant (dont 80 % des membres ne sont pas encartés au PS) propose un livret qui se veut un diagnostic partagé sur huit thématiques fortes. Il le présente comme une main tendue aux autres forces de gauche qu’il a invitées ce mardi à échanger au local de l’association.

Agir dès maintenant

Et pourquoi Bordeaux Maintenant ? L’association a décidé de se baptiser ainsi après la frustration causée par l’exercice de projection lancé par la Métropole bordelaise : Bordeaux 2050. « On a besoin de ralentir et de se recentrer pour répondre aux problématiques d’aujourd’hui, résume Matthieu Rouveyre. On doit tourner la page des grands projets, du Grand stade, de la Cité du vin. Peut-être qu’à une époque cela a correspondu à des besoins mais aujourd’hui, ce dont on a besoin c’est de crèches, d’équipements de proximité, de logements etc. »

Depuis deux ans, l’association compulse des données sur la ville de Bordeaux et les met en perspective avec celles d’autres grandes villes pour établir un état des lieux, sur l’environnement, la mobilité, le logement, la petite enfance, l’emploi etc. Ce livret est présenté comme une contribution à une plateforme de gauche et à ce stade, pas question pour l’élu d’opposition municipal de se dire candidat.

Les ego mis de côté ?

« Je serai un artisan acharné de la réunion des gauches à Bordeaux pour proposer une alternative et je ne manquerais pas de montrer l’exemple, assure-t-il. Si on ne met pas les uns et les autres nos ego dans nos poches, cela ne fonctionnera pas. » L’élu du département pense aussi qu’il faut imaginer un projet municipal qui ne s’arrête pas aux frontières bordelaises, mais soit en lien avec les enjeux du territoire.

A dix mois de l’échéance municipale, il espère que cette contribution puisse accélérer le travail commun des forces de gauche pour faire émerger rapidement des propositions. « J’y crois, je crois qu’on va gagner Bordeaux, s’enthousiasme-t-il. L’alternative est au rendez-vous en 2020 ». Il imagine une campagne de proximité au contact des habitants. Reste à voir si EELV, Générations, La France Insoumise, le collectif de Vincent Feltesse la Métropole des quartiers​ ou d’autres répondent à son appel.

Bordeaux

Bordeaux: Tiny houses, colocations dans le parc social… Les propositions d’un élu local pour s’attaquer à la crise du logement étudiant

Bordeaux

Bordeaux: Vinci pourrait verser (beaucoup) plus à la Métropole pour le parking des Grands Hommes

0 partage