Municipales 2020 à Toulouse : L’ex-candidate Nadia Pellefigue en a marre d’être récupérée par un camp ou par l’autre

La tête de liste de « Une nouvelle énergie », la socialiste Nadia Pellefigue, a annoncé le 1er juin qu’elle retirait sa candidature aux municipales toulousaines pour le second tour. — FRED SCHEIBER/SIPA

Jeudi, lors du débat organisé par France Bleu Occitanie en partenariat avec 20 Minutes Toulouse, entre les deux candidats au Capitole, son nom est revenu à de multiples reprises. Et pourtant; la socialiste Nadia Pellefigue, arrivée troisième lors du scrutin du premier tour, a décidé depuis le 2 juin de ne plus participer au débat des municipales.

Il faut dire que ses 19 % de voix sont convoitées aussi bien par Antoine Maurice, tête de liste d’Archipel citoyen, qui a réussi à faire l’union de la gauche en intégrant 14 des colistiers de l’ancienne candidate, que par Jean-Luc Moudenc (LR soutenu par LREM). « Nadia Pellefigue a refusé d’être sur votre liste, c’est symbolique, son numéro 2 Michel Lacroix me soutient, et 80 % de ses colistiers ne sont pas avec lui », a fait valoir le maire sortant.

« Vous racontez n’importe quoi, Nadia Pellefigue a signé la fusion de la liste et nous soutient », a répondu son adversaire, l’écologiste Antoine Maurice, dans un échange tendu.

Liberté de vote

« Et si vous m’oubliez ? ». C’est un peu le message qu’a voulu faire passer ce vendredi la principale intéressée. « J’observe, depuis plusieurs jours, l’utilisation de mon nom à des fins électorales (tracts, discours, débats). J’appelle à la lucidité de chacun quant à l’influence réelle de telles pratiques. Femme libre, je ne suis et ne serai jamais l’objet de personnes ou de partis », a-t-elle indiqué dans un communiqué, envoyant une petite pique au passage au Parti socialiste, qui a décidé de se lancer activement aux côtés d’Archipel citoyen, contrairement à son ancienne candidate.

Pour le second tour, le ticket qu’elle avait proposé à Antoine Maurice, lui à la mairie et elle à la métropole, avait été décliné. Ce qui l’avait poussée à se retirer de la bataille des municipales. S’en est suivie une fusion un peu au forceps de la liste Archipel et de certains colistiers de Nadia Pellefigue.

Avant d’ajouter : « Dans 10 jours, les Toulousain-e-s feront un choix qui impactera leurs vies pour les six prochaines années. Ils méritent un débat de fond, digne, qui leur permettra de choisir entre les deux projets qui leur sont proposés. J’ai l’humilité de penser qu’ils le feront indépendamment de mes positions personnelles ». Elle n’a pas redit ce vendredi si elle allait glisser le nom d’Antoine Maurice dans l’urne.

Municipales

VIDEO. Municipales 2020 à Toulouse : « Je veux être le maire du dialogue et de l’apaisement », assure Antoine Maurice (EELV)

Municipales

VIDEO. Municipales 2020 à Toulouse : « Antoine Maurice n’aurait pas l’autorité pour diriger », estime Jean-Luc Moudenc, le maire (LR) sortant

0 partage