Municipales 2020 à Strasbourg : Mathieu Cahn quitte la liste du PS aux municipales

L’adjoint socialiste, Mathieu Cahn, est candidat aux municipales de Strasbourg. — G.Varela/20 Minutes

  • A Strasbourg, le candidat PS Mathieu Cahn, rétrogradé à la seconde place la semaine dernière, annonce à « 20 Minutes » qu’il quitte la liste.
  • Un départ qui fait suite à des révélations de Médiapart et Rue89 Strasbourg sur sa vie privée. L’ancien candidat aurait été l’auteur d’un blog sur lequel figurait des photos érotiques de jeunes femmes. 
  • Il évoque des « éléments rendus publics » par son « ex-compagne », lesquels auraient « servi de support à une vengeance personnelle ». 

Il était resté numéro 2 de la liste PS à Strasbourg pour ces municipales. Il se retire finalement de la campagne. Mathieu Cahn a annoncé à 20 Minutes son retrait de la liste socialiste à compter d’aujourd’hui.

« C’est une décision que j’ai prise moi-même, assure-t-il. Je veux désormais protéger ma famille et mes proches. » Un retrait qui fait suite à sa rétrogradation en deuxième position après des révélations de Médiapart et Rue89 Strasbourg mardi soir sur sa vie privée.

« C’est dégueulasse, c’est une instrumentalisation politique de ma vie privée »

Entre 2004 et 2011, l’actuel adjoint aurait été, sous pseudonyme, l’auteur d’un blog sur lequel figuraient des photos érotiques de jeunes femmes. « Je n’ai pas tenu de blog de photos érotiques, j’ai parfois fait des photos de nus mais sur un site respectable, il n’y avait rien de pornographique », affirme de son côté Mathieu Cahn. C’est dégueulasse, c’est une instrumentalisation politique de ma vie privée », poursuit-il.

Selon Médiapart, des militants socialistes auraient alerté dès 2011 la fédération PS du Bas-Rhin, dont Mathieu Cahn était alors le premier secrétaire. Le blog aurait été fermé rapidement, sans que des suites soient données à cette affaire. L’intéressé dément « catégoriquement » ces informations. « Ce sont des éléments qui n’ont pu être rendus publics que par mon ex-compagne », poursuit-il, lesquels auraient ensuite « servi de support à une vengeance personnelle ».

Une version qui diffère de la version initiale

Ces révélations diffèrent de la version initiale livrée la semaine dernière lors de son retrait annoncé lors de sa conférence de presse commune avec Catherine Trautmann. Il expliquait alors avoir été rétrogradé en seconde position pour éviter toute répercussion d’un procès prévu entre les deux tours des élections. Il mettait alors en avant des « attaques » et des « calomnies » le visant, avant le procès de la maison des associations de Strasbourg. Une structure dont il a été président jusqu’en septembre dernier. Son directeur a été licencié après avoir été mis en cause pour harcèlement et agressions sexuelles.

Pourquoi n’avoir pas révélé ces faits au grand jour dès l’annonce de son retrait initial ? « Sans doute n’ai-je pas mesuré le degré de haine personnel ni la capacité de nuisance à mon égard, souffle l’ex-candidat. Ou peut-être me suis-je dit que l’on pourrait faire la part des choses ». Quand a-t-il décidé de quitter la campagne ? « Je voulais partir dès la semaine dernière mais je me suis laissé convaincre de rester, explique aujourd’hui Mathieu Cahn. Pas pour moi mais pour la liste que j’ai montée, pour qu’elle puisse aller le plus loin possible ». Il dénonce une « injustice profonde » et le « tribunal médiatique où l’on ne respecte plus la vie privée ».

Municipales

Municipales 2020 à Strasbourg : Où va le PS après le retour de Catherine Trautmann en tête de liste ?

Municipales

Municipales 2020 à Strasbourg : Catherine Trautmann prend la tête de la liste PS après le retrait de Mathieu Cahn

20 partages