Municipales 2020 à Rennes : Face à l’urgence, PS et Verts s’accordent sur un programme au-delà des différences

Comme en 2014, Nathalie Appéré et Matthieu Theurier ont fait alliance pour le second tour des municipales. — J. Gicquel / 20 Minutes

  • Comme en 2014, le PS et les Verts feront alliance pour le second tour des élections municipales à Rennes.
  • Malgré des divergences sur la sécurité ou l’urbanisme, ils ont dévoilé un programme commun qui s’articule autour de l’écologie, de la solidarité et de la démocratie.
  • La maire sortante annonce que si elle est réélue, le projet de Zénith qui est dans les tuyaux sera abandonné.

Une union sacrée malgré des divergences. A Rennes, on ne change pas une équipe qui gagne. Comme en 2014, socialistes et écologistes seront main dans la main pour le second tour des élections municipales. Si l’opposition a raillé « un jeu de dupes » et « des accords d’appareils », la majorité sortante a tenu ce vendredi à montrer sa cohésion. « On est très loin d’une alliance de circonstance pour des besoins électoralistes », assure Nathalie Appéré, arrivée en tête au premier tour avec 32,77 % des voix. « Ce projet s’appuie sur six années d’expérience partagée avec des valeurs qui n’ont jamais été aussi convergentes », indique la maire socialiste sortante.

Crédité de 25,4 % des suffrages au soir du 15 mars, Matthieu Theurier n’a pas caché les points de friction qui existent entre les deux listes désormais unies. Il en a listé quatre, en plus du projet de Zénith qui sera abandonné en cas de victoire (lire encadré) : l’installation de portillons dans le métro, l’extension du futur Palais du commerce, la dotation en pistolet à impulsion électrique pour les policiers municipaux et l’immeuble de grande hauteur qui verra le jour en 2024 dans le quartier EuroRennes. « Le premier tour a mis en exergue ces points de divergence, ils existent et n’ont pas disparu mais nous avons su les dépasser », estime Nathalie Appéré qui, si elle est élue, aura de toute façon le dernier mot.

Plus de vert et d’arbres dans la ville

L’alliance actée, il en résulte un programme commun de huit pages qui sera prochainement distribué aux Rennais et aux Rennaises. Il s’articule autour de trois grands axes (l’écologie, la solidarité et la démocratie) qui étaient déjà bien présents dans les programmes des deux listes au premier tour. « Mais ce n’est pas une addition de mesures, c’est un programme qui s’est enrichi avec les contributions de chacun », a souligné Nathalie Appéré.

La question de l’environnement, encore plus cruciale dans le monde post-Covid, tient bien évidemment une place majeure avec le projet de végétalisation des grands boulevards urbains et des grandes places de la ville, la plantation de 30.000 arbres sur le mandat ou la suppression des pesticides de synthèse d’ici 2025 sur le territoire.

La gratuité pour les moins de 26 ans attendra

Côté transports, le programme du PS et des Verts acte la création de cinq lignes de « tramway sur routes » au-delà de la rocade ou la création d’un réseau express vélo de 100 kilomètres. La gratuité des transports pour les moins de 26 ans que réclamait les écologistes ne se fera en revanche pas tout de suite. La crise du Covid est en effet passée par là, incitant les élus à la plus grande prudence. Si elle est réélue, Nathalie Appéré envisage plutôt « des baisses régulières et progressives du tarif jeune » avec une première baisse de 25 % dès les premiers mois de son mandat. « On verra ensuite si l’on est capable de financer cette gratuité », prévient l’élue socialiste.

A l’aune de la crise économique qui se profile, Nathalie Appéré et Matthieu Theurier mettent également en avant le volet social de leur programme avec un projet d’expérimentation de revenu minimum garanti ou du dispositif Zéro chômeur de longue durée dans les quartiers prioritaires.

Municipales

Brest, Quimper, Lorient… Quels sont les enjeux du second tour en Bretagne ?

Municipales

« Cette union n’est pas qu’un accord politique pour gagner », jurent PS et Verts à Nantes

Le projet de Zénith abandonné

Le projet est déjà acté par la métropole qui annonçait fin 2019 qu’une salle de type Zénith de 10.000 places sortirait de terre en 2024 près du Parc Expo. Mais si la liste conduite par Nathalie Appéré est élue le 28 juin, le projet sera définitivement abandonné. La maire sortante n’y était pas opposée à la base, à l’inverse de ses alliés écologistes. Mais la crise du coronavirus l’a fait revoir ses priorités. Elle propose à la place une rénovation du Muzik Hall au Parc Expo.

2 partages