Municipales 2020 à Paris : « Rachida Dati est une mitraillette à mensonges », tacle Philippe Goujon, le maire du 15e

Agnès Evren sera la candidate LR dans le 15e. Philippe Goujon, le maire sortant reste «indépendant» — SIPA PRESS

  • Alors que Brice Hortefeux plaidait ce week-end pour une « paix des braves » entre Dati et Goujon, les hostilités ont repris ce mardi.
  • « Monsieur Goujon, une fois sur deux, il a été dissident, il a trahi, là comme il a perdu aux législatives, il veut sauver son siège », a estimé sur Radio Classique, Rachida Dati.
  • « Rachida Dati est une mitraillette à mensonges », réagit Philippe Goujon auprès de 20 Minutes.

La guerre des tranchées se poursuit dans le 15e arrondissement. Alors que la candidate (LR) à la mairie de Paris, Rachida Dati, multiplie les sorties dans le 15e en compagnie de sa tête de liste officielle, Agnès Evren, le maire sortant LR et dissident, Philippe Goujon, explose. « Je me demande si Les Républicains font campagne contre moi ou Anne Hidalgo. On me fait un procès digne des plus beaux moments du communisme de Moscou », lâche-t-il auprès de 20 Minutes. En cause, donc, les sorties de Rachida Dati sur les terres de droite en feu et déchirées du 15e. Cet arrondissement est en effet très convoité car c’est celui qui envoie le plus gros contingent au Conseil de Paris avec 18 conseillers.

La candidate était notamment ce week-end dans le quartier Convention « à la rencontre des habitants et commerçants » et organise ce jeudi soir un café politique à l’Entrecôte, rue Desaix, en présence de Christian Jacob, président des Républicains. « Le 15e n’est pas n’est pas un arrondissement à reconquérir. Je regrette qu’autant d’énergie soit déployée pour battre le maire LR sortant plutôt que de conquérir des arrondissements de gauche », déplore celui qui est maire depuis 2008. Et qui a pris ses distances avec sa famille d’origine et a refusé catégoriquement depuis des mois de soutenir Rachida Dati, en expliquant qu’il se rangera aux côtés du mieux placé pour battre la maire sortante de Paris Anne Hidalgo. Ce week-end, Brice Hortefeux appelait au calme entre les deux.

Appelés à « faire un effort »

Brice Hortefeux, qui soutient Rachida Dati aux municipales à Paris mais souligne son amitié pour Philippe Goujon, a appelé chacun à « faire un effort » pour qu’il y ait « unité », « pourquoi pas » avant le premier tour. En janvier, la commission nationale d’investiture (CNI) des Républicains a décidé d’investir dans le 15e arrondissement, Agnès Evren, députée européenne et présidente de la Fédération LR de Paris. « Le maire sortant du 15e arrondissement, Philippe Goujon, ayant fait le choix d’une candidature sans étiquette, Rachida Dati a présenté la candidature d’Agnès Evren à la CNI qui l’a validée », indique dans un communiqué l’équipe de campagne de Rachida Dati. Faute du soutien de Philippe Goujon, Rachida Dati a en effet mis sa menace à exécution et a envoyé un de ses poids lourds dans ce secteur décisif de Paris.

Brice Hortefeux s’est toutefois dit sur BFMTV « convaincu que le moment venu tout le monde se rassemblera, et de toute manière, pourquoi pas – je dis ça de l’extérieur – les dépôts des listes c’est jusqu’au 27 février, je pense que chacun devrait faire un effort pour qu’il y ait l’unité ». Mais de nouveaux échanges de tirs ont eu lieu ce mardi matin.

« Il veut sauver son siège »

« Monsieur Goujon souhaite depuis toujours la réélection de Madame Anne Hidalgo. Il l’a dit lui-même, sur sa liste il y a des gens d’Agir, du Modem, des gens issus de la gauche. Il ne souhaite pas me soutenir. Aujourd’hui, il n’y a pas de raison que les électeurs du 15e n’aient pas un candidat de notre famille politique, avec un projet clair et des convictions claires. Monsieur Goujon, une fois sur deux, il a été dissident, il a trahi, là comme il a perdu aux législatives, il veut sauver son siège », a taclé Rachida Dati sur Radio Classique

« Rachida Dati est une mitraillette à mensonges », réagit Philippe Goujon auprès de 20 Minutes. « Qui est le seul candidat qui a battu Anne Hidalgo ? Moi. Qui l’a même fait partir du 15e ? Moi », enchaîne-t-il. « Et je n’ai aucune personne de gauche sur ma liste », assure-t-il avant de conclure : « Aujourd’hui, les habitants du 15e sont pris en otage par Rachida Dati », balance-t-il, précisant « je ne l’attaque pas, je réponds à ses attaques ».

Sorte de baron de la droite, cet élu de 65 ans, conseiller de Paris depuis 1983 avait décidé en juin 2019 de quitter le groupe LR au Conseil de Paris, au profit du candidat Macron-compatible de la droite, Pierre-Yves Bournazel (100 % Paris) qui a rejoint il y a peu Benjamin Griveaux. Cédric Villani s’était aussi rapproché de Philippe Goujon. En vain. Et aujourd’hui, les LR filent dans le 15e sans lui.

Municipales

Municipales 2020 à Paris : Hortefeux plaide pour une « paix des braves » entre Dati et Goujon

Municipales

Municipales 2020 à Paris: Le 15e arrondissement, une terre de droite déchirée entre Goujon et Dati

9 partages