Municipales 2020 à Paris : Pas d’accord entre Cédric Villani et Agnès Buzyn avant le premier tour

Agnès Buzyn à Paris, dans la soirée du 16 férvier 2020. — Rafael Yaghobzadeh/AP/SIPA

En dépit de nombreuses tractations jusqu’au milieu de la nuit, Agnès Buzyn, la candidate LREM aux municipales de Paris et Cédric Villani, ex-LREM, ne sont pas parvenus à un accord pour fusionner leurs listes dès le premier tour, ont annoncé des sources concordantes, ce vendredi.

Malgré deux appels d’Agnès Buzyn à Cédric Villani et un déjeuner, le mathématicien auréolé de la médaille Fields a finalement refusé de rejoindre dès le premier tour l’ancienne ministre de la Santé.

Les exigences de Cédric Villani refusées par Agnès Buzyn

Pourtant, jusqu’à la dernière minute, des cadres de La République en marche (LREM) y ont cru, jusqu’à stopper le dépôt de certaines listes en attendant de voir si Cédric Villani et son équipe acceptaient la proposition. « La seule exigence de Cédric Villani pour travailler avec Mme Buzyn, c’était qu’elle reprenne son programme sur la partie écologie, et sur l’agrandissement de Paris », a rapporté une proche du candidat.

Si Agnès Buzyn, qui doit dévoiler son programme dimanche, compte mettre l’accent sur l’écologie, et annoncer une mesure chère à Cédric Villani sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour fluidifier la circulation, notamment, l’équipe du mathématicien n’a pas jugé cet engagement suffisant. « Il y aura zéro fusion avant le premier tour », a abondé Baptiste Fournier, le directeur de campagne de Cédric Villani.

« On veut faire valoir notre projet et la singularité du candidat »

« Lors d’une réunion qui s’est tenue jeudi soir jusque tard dans la nuit, il a été acté par les uns et autres qu’il fallait continuer. On veut faire valoir notre projet et la singularité du candidat issu de la société civile, qui n’est pas un candidat classique au regard de son parcours et qui a affirmé et réaffirmé qu’il ira au premier tour », a relevé un membre de l’équipe.

« Compte tenu des délais impartis », avec une date butoir de dépôt des listes fixée au 27 février à 18 heures, « administrativement, financièrement (avec un plafond de dépenses de campagnes fixé à 2,5 millions d’euros) et politiquement », il semblait impossible au camp de Cédric Villani de fusionner avant le premier tour, rapporte-t-on. « Cédric Villani est aux mains de gens peu recommandables », a regretté un membre de LREM dans une allusion à des membres de son équipe « qui ont une revanche à prendre, frustrés d’avoir été écartés des listes aux législatives en 2017, aux Européennes, ou placés en position inéligible ».

Politique

Municipales 2020 à Paris : Avec Agnès Buzyn, LREM a-t-elle rebattu les cartes ?

Paris

Municipales 2020 à Paris : « Team Abrutis », un compte parodique participant à un certain « Griveaux bashing » alimenté par un proche de Villani

1 partage