Municipales 2020 à Nantes : Ce que les candidates à la mairie souhaitent pour la Beaujoire

La tribune Loire du stade de la Beaujoire. — Loïc Venance/AFP

  • A la nantaise, association des amoureux du FCN, avait rassemblé les cinq candidates à la mairie de Nantes pour évoquer des sujets ayant rapport avec le FC Nantes.
  • Les cinq prétendantes étaient présentes et se sont exprimées à tour de rôle.
  • Le dossier de l’amélioration ou non du stade a été le plus développé.

« On veut des engagements très forts sur ce qui nous est cher, le FC Nantes. » Ce mercredi soir, dans une petite salle sous-dimensionnée pour la forte affluence, Florian Le Teuff, président d’ A la nantaise, association des amoureux du FCN, a interpellé les cinq candidates à la mairie de Nantes sur cinq propositions ayant trait au club, appartenant à Waldemar Kita.

Parmi celles-ci, évidemment l’avenir du stade de la Beaujoire. Et sur ce point Johanna Rolland, maire actuelle, était très attendue après l’échec Yellopark (projet de nouveau stade entièrement privé et propriété de Kita) d’il y a quelques mois. Les quatre autres candidates ne se sont d’ailleurs pas privées de lui rappeler cet épisode. « Un fiasco » pour Julie Laernos (EELV) ou « un scandale » selon Margot Medkour (Nantes en commun).

Johanna Rolland attaquée de toute part

Johanna Rolland a ainsi affirmé qu’elle était pour l’amélioration de l’enceinte actuelle et rappelé que « dans ce mandat, nous avons financé 10 millions d’entretien, et vendredi, au conseil métropolitain, nous allons soumettre au vote six millions supplémentaires ». Avant de lâcher : « A l’avenir, il n’y aura jamais de projet sans les supporters, mais aussi sans le club ou contre le club. »

Il y a finalement eu plus ou moins consensus sur le sujet de la rénovation du stade (comme sur les quatre autres*), même si Laurence Garnier (Les Républicains) a apporté un bémol en confirmant qu’elle souhaitait « un référendum sur la question d’un nouveau stade/amélioration de la Beaujoire actuelle ». « Il faut accélérer et ne plus perdre de temps pour la réhabilitation, a indiqué, de son côté, Valérie Oppelt (LREM). Il faudra surtout penser concertation avant décision. »

Le sujet polémique du loyer

Un dialogue avec les citoyens qui est revenu au fil des prises de parole avec toujours en toile de fond « le mépris », selon Garnier, de l’expérience passée Yellopark. « Il faut moderniser le stade avec des aménagements tout en veillant à la vie du quartier », a insisté Julie Laernoes.

Autre tacle adressé à la maire actuelle, signé Margot Medkour : « Il y a un sujet sur lequel la nouvelle gouvernance va devoir statuer c’est le prix du loyer (il est actuellement à 140.000 euros par an pour le FCN, un montant ridiculement faible et pointé par la Chambre régionale des comptes). La priorité c’est de sortir de l’illégalité, c’est sortir des subventions faites au foot business, ce que la majorité sortante fait depuis dix ans alors qu’elle dit qu’elle lutte contre le foot business. »

Pour finir, toujours Margot Medkour a ironisé sur l’absence de Waldemar Kita, principal concerné par les débats et dont les oreilles ont dû siffler.

*Hommage de la ville de Nantes aux personnalités du FCN récemment disparues, aucune décision bouleversant l’aménagement du quartier de La Beaujoire ne sera prise sans concertation des riverains en amont, tarifs populaires et gouvernance du stade partagée et concrétisation du projet d’actionnariat populaire

Municipales

Municipales 2020 à Nantes : La droite veut des maires de quartier pour se « rapprocher » des habitants

Municipales

Municipales 2020 à Nantes : Avec Nantes en Commun, Margot Medkour veut « prendre le pouvoir par le bas »

0 partage