Municipales 2020 à Nantes : Ce qu’attendent les chefs d’entreprise de la métropole

Vue aérienne de Nantes — S. Salom Gomis/ SIPA

  • Mobilité, environnement, commerces… font partie des sujets de préoccupation des chefs d’entreprise du territoire.
  • Sur la base de ces attentes, la CCI a élaboré plusieurs propositions, adressées aux candidats aux municipales.

Ils veulent peser dans les débats (mais ne donneront pas de consigne de vote). Ce vendredi matin, les chefs d’entreprise de la CCI de Nantes ont défendu, devant plusieurs candidats aux municipales de la métropole et leurs équipes, leurs propositions pour le prochain mandat. Ces idées ont été formulées sur la base de « 824 réponses » de dirigeants d’entreprise du département, de toutes tailles et de tous secteurs. Douze grandes attentes ont été élaborées pour la Loire-Atlantique, avec une déclinaison plus précise pour la métropole. S’il n’y a pas de grande surprise quant aux thématiques abordées, certaines propositions sont déjà très concrètes.

Vue comme « la principale contrainte au développement économique de la région », la mobilité fait partie des priorités des patrons. Pour l’agglomération nantaise, ils demandent davantage d’investissements dans les transports en commun, des solutions pour fluidifier le trafic notamment sur le périphérique et les franchissements de Loire, mais aussi l’instauration d’un service minimum dans les bus et les trams. Plus innovante, la proposition de « parkings éphémères » en centre-ville de Nantes permettrait aux artisans de réserver une place de stationnement à proximité de leur chantier, à l’instar de ce qui est possible lors d’un déménagement. Ils demandent aussi plus de parkings relais, notamment pour résoudre les problèmes d’accessibilité des zones d’activité.

Priorité à l’environnement

Pour la première fois, la thématique de l’environnement s’impose dans le haut de la liste. Mais pas à n’importe quel prix. La CCI a proposé, ce vendredi, que la fiscalité d’une entreprise soit désormais annexée à son bilan carbone, et aux initiatives prises sur le sujet. Toujours en vue d’économiser de l’énergie, les dirigeants se sont dits prêts à lancer la réflexion sur les horaires décalés, qu’ils souhaiteraient voir appliquer dans le public et le privé. La création d’espaces de coworking supplémentaires, et pas uniquement dans le centre-ville, a été demandée, pour limiter les déplacements.

Pêle-mêle, les thèmes de la sécurité, du commerce en centre-ville et de la formation ont aussi été mis en avant. Sur cette dernière question, la CCI encourage la mairie de Nantes à créer des écoles autour des métiers à forts besoin de recrutement. Les candidats ont enfin été interpellés sur la nécessité de mettre à disposition « des locaux à tarifs préférentiels » pour les entrepreneurs qui se lancent. L’idée d’une plateforme en ligne « marketplace » pour les commerces du centre-ville visant à « mettre la marque nantaise en avant » a aussi été évoquée.

Municipales

Municipales 2020 à Nantes : Ce que les candidates à la mairie souhaitent pour la Beaujoire

Municipales

Municipales 2020 à Nantes : Johanna Rolland promet 70 policiers en plus et une « impunité zéro »

1 partage