Municipales 2020 à Bordeaux : Le jugement sera rendu mardi dans l’affaire opposant Hurmic à Florian

Nicolas Florian et Pierre Hurmic. — UGO AMEZ/SIPA

  • Pierre Hurmic a assigné Nicolas Florian en justice pour « sollicitation de procurations ».
  • Une procédure en référé a été déposée vendredi après-midi par le candidat écolo qui demande à son rival de cesser « toute communication entretenant la confusion entre sa qualité de maire et celle de candidat ». Le juge des référés a examiné la requête, ce lundi après midi et renvoyé sa décision à demain.
  • Assurant avoir « été sollicité par beaucoup de Bordelais choqués par cette confusion » des genres, Pierre Hurmic était présent à l’audience.

« J’ai beau être avocat, je ne suis pas procédurier. Si j’ai assigné Nicolas Florian en justice, c’est ce que je considère vraiment qu’il a franchi des limites inadmissibles. Il faut que ça soit sanctionné. » Ce lundi à 14 h, juste avant l’audience qui doit se tenir  tribunal de Bordeaux, Pierre Hurmic se défend d’avoir joué la carte de la com’ de campagne.

Quelques jours avant le second tour des municipales et après un sondage l’annonçant perdant, le candidat écolo a assigné en référé (procédure d’urgence) son rival. Le maire sortant aurait, selon Pierre Hurmic, « sollicité des procurations » d’électeurs dans des courriels adressés aux Bordelais. Point de baroud d’honneur, ici. La tête de liste Bordeaux Respire assure que Nicolas Florian « manque d’éthique » et donne « à Bordeaux des airs de Marseille ».

« Nicolas Florian s’est adressé en tant que maire aux électeurs en rappelant son devoir d’organisation du scrutin dans les meilleures conditions sanitaires. Mais le problème, c’est que, dans la seconde partie du mail, il est clairement indiqué « si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pouvez envoyer vos procurations à mon équipe ». Or, il n’est pas dit qu’il s’agit de son équipe de campagne », argumente Pierre Hurmic, juste avant l’audience.

Un « stratagème qui abuse les Bordelais »

La tête de liste d’Europe-Ecologie-Les-Verts assure avoir eu connaissance de « plaintes de Bordelais qui en avaient ras le bol ». Des plaintes déposées auprès de la Cnil (commission nationale de l’informatique et des libertés) qui l’ont poussé à « saisir dans l’urgence le juge des référés pour qu’il interdise au candidat Florian de continuer à user de ce stratagème qui abuse les administrés ». « Juridiquement, ça s’appelle un trouble manifestement illicite, avance Pierre Hurmic. Il y a une confusion entre les qualités de maire et de candidat qui est insupportable. C’est un abus d’une position dominante. »

Pierre Hurmic s’est présenté serein face à la meute de journalistes qui l’attendait sur le parvis du tribunal. Certain, dit-il, qu’il n’allait « pas perdre » cette bataille juridique. Contacté par 20 Minutes, le camp Florian a assuré une nouvelle fois que le fichier de campagne respectait le RGPD (règlement général sur la protection des données), sans « aucune porosité » avec les fichiers municipaux. Il n’a pas souhaité d’exprimer davantage, préférant attendre la décision de justice.

Elle devrait tomber demain, mardi, a fait savoir vers 17h30 le juge des référés. Nicolas Florian pourrait donc être rappelé à l’ordre concernant la « confusion des genres » et devoir transmettre la liste des procurations obtenues, comme le demande Pierre Hurmic. Et voilà une parenthèse judiciaire qui aura eu le mérite de mettre un peu de sel dans cette campagne qui, malgré toutes les premières (première triangulaire et premier second tour depuis plus de soixante-dix ans), manque de piment.

Municipales

Municipales 2020 à Bordeaux : Le maire sortant Nicolas Florian, allié à LREM, se détache devant Pierre Hurmic dans un sondage

Municipales

Municipales 2020 à Bordeaux : « Le match n’est pas plié ! », assure l’écologiste Pierre Hurmic

1 partage