Mort d’Igor et Grichka Bogdanoff : Ils se pensaient « immunisés » en raison de leur hygiène de vie, selon Pierre-Jean Chalençon

Igor Bogdanoff est mort lundi à l’âge de 72 ans, moins d’une semaine après son frère Grichka, tous deux des suites d’une contamination au Covid-19 selon des proches. Les jumeaux furent des stars de la télévision des années 1980 pour avoir lancé la première émission de science-fiction en France.

L’animateur Pierre-Jean Chalençon est revenu ce mardi sur BFMTV sur leur disparition. « A priori, ils se sont refilé le bébé entre eux. Ils se voyaient tous les jours, ils sont très fusionnels, Igor et Grichka. Ils ont attrapé ça fin novembre-début décembre. Ils ont pensé que c’était une grippe. Ils sont restés calfeutrés chez eux, mais ne se sont pas soignés. Ils se sont soignés un peu tardivement », explique le collectionneur.

Ils n’étaient pas antivax

Peu après la mort d’Igor, l’avocat des deux frères, Me Edouard de Lamaze, a confirmé sur RTL que ce nouveau décès était dû au Covid-19. A la question « Est-il mort du Covid ? », l’avocat a répondu : « Oui malheureusement ». Il a en revanche refusé de confirmer qu’Igor n’était pas vacciné, indiquant qu’il était « avocat, (…) pas médecin ».

Selon Pierre-Jean Chalençon, ils n’étaient pas antivax, ils se pensaient « immunisés » grâce à leur hygiène de vie « extraordinaire ». « Ils mangent des graines, ils ne boivent pas d’alcool. Ils n’avaient pas comorbidité, pour eux, ils n’étaient pas la cible du Covid », conclut-il.

« Ils mangent des graines, ils ne boivent pas d’alcool »

Luc Ferry, professeur de philosophie et ancien ministre de l’Education, ami des deux frères, avait assuré au Parisien, au lendemain du décès de Grichka, que les Bogdanoff n’étaient pas vaccinés. Il avait également confirmé qu’Igor, positif au Covid-19, était alors en service de réanimation.

Rendus célèbres dans les années 1980 par leur émission de science-fiction Temps X sur TF1, où ils évoluaient dans un décor de vaisseau spatial avec des combinaisons futuristes, Igor et Grichka étaient devenus l’objet de railleries pour leurs visages profondément transformés qu’ils qualifiaient eux-mêmes « d’extraterrestres ».