Mort de la reine Elizabeth II : « Je dois intégrer des anecdotes sur Charles et Camilla »… Margot, guide touristique, va devoir actualiser sa royale visite de Londres

De notre envoyée spéciale à Londres,

Le cadre idéal. Sur les bords de la Tamise, les touristes sont nombreux à se prendre en photo en ce début d’après-midi. Le ciel d’un bleu azur contraste parfaitement avec le palais de Westminster, créant la parfaite toile de fond d’une photo de vacances réussies à Londres. Quelques mètres plus loin, c’est devant l’abbaye de Westminster que sont de nouveau dégainés smartphones et appareils photos, pour capturer l’un des monuments les plus emblématiques de la ville.

C’est là, dans cet écrin de pierre de style roman, que la reine Elizabeth II a été couronnée le 2 juin 1953. Et c’est par là que Margot, guide touristique à Londres, passe quotidiennement dans le cadre des visites qu’elle anime pour des groupes de touristes, à qui la Française dévoile quelques secrets de la couronne. Là, enfin, que se dérouleront, le 19 septembre, les funérailles de la souveraine. Et que le roi Charles III sera couronné dans quelques mois. Des événements historiques qui vont chambouler le cours des visites de Margot, qui va devoir mettre à jour les anecdotes royales qu’elle raconte au cours de ses excursions. Et qui pourraient, redoute-t-elle, avoir un impact sur son activité. De Buckingham Palace à Picadilly Circus, 20 Minutes a suivi La Guide Margot.

Faire découvrir Londres et la tradition royale

Au programme de sa visite, « tous les monuments incontournables de l’ouest londonien : Buckingham Palace, Saint James Palace, l’abbaye de Westminster, le Parlement, Big Ben, la cavalerie royale ou Downing Street », détaille Margot. Etudiante en espagnol, elle se destinait d’abord à une carrière de prof. Mais une année d’étude à Cordoue lui fait revoir ses projets. « J’avais une super prof d’histoire de l’art qui nous faisait cours directement dans les monuments ». Sa vocation est née. De retour en France, Margot passe son diplôme de guide conférencière, et s’installe il y a un an à Londres par amour. Elle est instantanément conquise par la ville. « Pour aimer son métier de guide, il faut aimer la ville dans laquelle on l’exerce. Et ici, en quelques semaines à peine, j’ai pris mes repères et me suis sentie chez moi », confie la jeune femme de 23 ans.

Les premiers mois, Margot arpente la ville et se documente pour concevoir le parcours de ses visites, avant de rejoindre une agence touristique puis de lancer son propre site au printemps dernier : La Guide Margot. « Forcément, pour la visite consacrée à la couronne britannique, je parle beaucoup de la reine, des grands événements qui ont marqué son règne, au fil des monuments que je fais découvrir ». Mais aussi quelques anecdotes insolites sur l’Histoire de la monarchie. Ainsi, en passant devant Whitehall, un ancien palais royal où l’on assiste à la fin de la relève de la garde royale à cheval, Margot attire notre attention sur un détail du bâtiment. « Vous remarquerez que l’horloge est marquée d’une tache noire à 2 heures ; c’est à cette heure que le roi Charles Ier a été décapité en 1649 », explique la guide. L’occasion d’apprendre que les deux précédents rois d’Angleterre prénommés Charles n’ont pas eu un règne facile.

Sur Piccadilly Circus, the place to be pour une séance de shopping, Margot fait découvrir aux touristes des boutiques bien particulières : les commerces fournisseurs de la couronne, « reconnaissables à l’emblème royale qui trône au-dessus de leur enseigne ». Direction Fortnum & Mason, temple du thé, « ouvert depuis 1707. La reine s’y est rendue en personne pour inaugurer un salon de thé ouvert en son honneur à l’occasion de son jubilé de diamant [il y a vingt ans]. Les touristes sont contents de pouvoir s’y offrir un petit souvenir royal ».

« Actualiser tous les titres royaux et trouver des anecdotes sur Charles et Camilla »

Quand la jeune femme a appris le décès d’Elizabeth II, comme des milliers de Londoniens et de touristes, elle est allée se recueillir à Buckingham Palace. « J’ai ressenti le besoin de venir, l’ambiance était très particulière et triste, à mille lieues de la liesse intense qui régnait en juin pour son jubilé de platine ». La jeune femme avait alors eu « la chance de voir la reine sur le balcon de Buckingham, la princesse Anne à cheval, ainsi que William, Kate, Charles et Camilla passés en carrosse devant la foule », comme elle se plaît à le souligner auprès de son auditoire. « Moi qui parle de la reine tous les jours, je suis heureuse de l’avoir vue ! Et encore plus aujourd’hui, confie-t-elle. Pour une première année de guide à Londres, j’aurais vécu une année très riche ».

Désormais, Margot va devoir faire « une mise à jour de ma visite, à commencer par une actualisation de tous les titres royaux : Charles devenu roi, c’est à son fils William que revient le titre de prince de Galles. Quant au titre de duc d’Edimbourg, dont a hérité Charles à la mort de son père l’année dernière, il devrait vraisemblablement revenir au prince Edward. Un jeu de chaises musicales qui se double d’une redistribution des terres et résidences royales associées à ces titres royaux », et que la jeune femme va devoir apprendre sur le bout des doigts.

Si « évidemment, je parlerai toujours de la reine, qui restera une icône tant pour les Britanniques que pour les touristes étrangers, maintenant qu’il y a un nouveau roi, je vais devoir trouver des anecdotes sur Charles et Camilla, indique Margot, qui a déjà réfléchi à la question. Il faut trouver les anecdotes justes parce que Charles a eu une vie tumultueuse. Il y a son histoire avec Lady Di, adorée encore aujourd’hui. Et son mariage avec Camilla, son amour de jeunesse ».

Un « Charles & Camilla effect » sur les guides touristiques ?

Un nouveau couple royal loin d’être aussi populaire et aimé que ne l’était Elizabeth II. « D’ailleurs, longtemps, la reine et le peuple britannique ne voulaient pas qu’il accède au trône », relève Margot. La jeune guide en est d’ailleurs persuadée, « Elizabeth était bien décidée à vivre très longtemps pour que la couronne revienne directement à William ! » Mais aujourd’hui, Margot s’inquiète d’un potentiel bad « Charles & Camilla effect » sur l’activité des guides touristiques. « Pour beaucoup de touristes étrangers, le roi et la reine consort ont causé le malheur de Lady Di. Et je ne suis pas sûre que l’attrait pour la famille royale restera le même. On risque d’avoir moins de public », redoute-t-elle.

En attendant, cette semaine, Margot a plusieurs visites de programmées. « Mais avec le protocole titanesque mis en place pour l’exposition du cercueil d’Elizabeth II et les funérailles, je ne sais même pas s’il sera possible de les assurer. Si elles sont maintenues, j’expliquerai aux touristes le déroulé des événements et tout le protocole déployé ».

Ensuite, « on verra comment les visites se passent, Charles fera sans doute moins rêver ». Mais en bonne reine des guides, Margot propose des visites sur d’autres thématiques, pour découvrir la City, les petites adresses connues seulement des initiés, ou encore Londres au fil de l’eau. Et, évidemment, sa royale visite de Londres, « parce qu’il y aura toujours quand même des fans de la couronne ». God save the king !