Mort de la reine Elisabeth II : Tee-shirts, mugs , figurines, des produits dérivés à prix d’or

De notre envoyée spéciale à Londres,

Quatre jours après la mort d’Elisabeth II, les magasins de souvenirs sont quasi en rupture de stock. Cartes postales, boites de thé, tee-shirts, mugs,… les goodies à l’effigie de Sa Majesté sont les plus prisés.

Tandis que la boutique officielle du palais a fermé ses portes, en signe de deuil, les « gift shops » situés près de Buckingham Palace font le plein de clients. A « Cool Britannia », où l’hymne national est diffusé en continu, le magasin arrive encore à se fournir en produits dérivés. « Nous avons de la chance », reconnaît Mashkura, vendeuse du magasin, « nos fournisseurs britanniques acceptent de nous livrer en continu ».

Le business de la nostalgie

Les best-sellers, meilleures ventes, du magasin sont les mugs. Des tasses à l’effigie de la Reine pour lesquelles il faudra compter minimum 20 livres (environ 23 euros). Suivies par les tee-shirts et les sweats à capuches avec une photo imprimée d’Elisabeth II et un slogan : « Forever in our hearts », « Pour toujours dans nos cœurs ». Pour proclamer votre amour éternel, comptez en moyenne une trentaine de livres.

Un business royal qui ne freine pas les touristes. « Je n’ai même pas regardé les prix », nous confie Michelle, une Allemande quadragénaire venue le matin même avec sa meilleure amie pour « dire au revoir à la Reine ». Elles repartiront avec du thé et des tasses en cadeau pour leurs mères. « Pour nous, il s’agit d’un souvenir, on ramène un bout d’elle à la maison ».

Bientôt les goodies du roi Charles III

Allemands, Français, Australiens, Sud-Africains, le monde entier semble converger vers la capitale anglaise, si bien que les locaux « ont peur de la rupture de stock », nous indique la vendeuse.

Une crainte qui a poussé Sophie et Bratt, jeune couple londonien, à se rendre dans une boutique de souvenirs dès leur premier jour de repos. « Nous avions peur que tout parte rapidement et je devais prendre des souvenirs pour ma mère et surtout ma tante, qui habite au Canada ».

Si le gérant du magasin n’a pas souhaité révéler son chiffre d’affaires, il reconnaît un panier moyen situé entre 100 et 150 livres (entre 115 et 173 euros). Des recettes qui devraient encore grimper avec l’arrivée des produit dérivés du Roi Charles III après son couronnement.