Mort de la reine Elisabeth II : Emmanuel Macron salue une « reine de vaillance » dans le livre de condoléances à l’ambassade

La mort de la reine Elisabeth II a provoqué un torrent d’hommages à travers le globe. Y compris chez nous en France. Ce vendredi, Emmanuel Macron a salué une « reine de courage et de vaillance » et déposé une rose blanche devant le portrait d’Elisabeth II à l’ambassade du Royaume-Uni à Paris où il a signé le registre de condoléances pour la souveraine défunte.

« Ici, à Paris qu’elle aimait tant, comme partout en France, le chagrin de nos compatriotes est immense », a-t-il écrit dans le livre de condoléances. « Pendant soixante-dix ans, Elisabeth II a été une Reine de courage et de vaillance, amie de la France. Nous sommes à vos côtés », a-t-il ajouté, au côté de l’ambassadrice Menna Rawlings. Le chef de l’Etat, vêtu d’un costume noir, a ensuite déposé une rose devant un portrait de la reine avant de s’incliner.

« Pour nous, c’était LA reine »

« Sa mort laisse en nous un sentiment de vide », avait-il déclaré peu auparavant dans une vidéo en anglais postée sur Twitter. « Pour vous, c’était votre reine, pour nous c’était LA reine », a-t-il poursuivi. Dans une déclaration à la presse, l’ambassadrice a remercié le président Macron pour son « hommage émouvant, son empathie et son respect ».

Elle a salué « la plus grande diplomate » du Royaume-Uni et rappelé son « amour pour la France », le pays qu’elle avait le plus visité en Europe. « Elle a été une constante dans nos vies et dans celle de millions de personnes (…) Elle a incarné ce que c’était d’être Britannique et a donné à sa Nation un leadership ferme, du courage, de la joie et quand il le fallait de l’espoir », a-t-elle dit.

« Elle aimait la France, qui le lui rendait bien »

« Elle était le calme dans notre tempête », a-t-elle ajouté en évoquant l’histoire de la relation franco-britannique. Avant sa visite à l’ambassade, le président Macron a fait parvenir un message au nouveau roi Charles III selon l’Élysée.

Jeudi, à l’annonce du décès de la monarque qui s’est éteinte « paisiblement » à 96 ans, après 70 ans de règne, Emmanuel Macron avait rendu hommage à « une reine de cœur ». « La reine aux seize royaumes aimait la France, qui le lui rendait bien », avait-il notamment déclaré dans un communiqué.