Mort de Karl Lagerfeld: De Victoria Beckham à Cristina Cordula, les réactions émues abondent

Karl Lagerfeld et Victoria Beckham aux Bambi Awards, à Berlin (Allemagne) en 2013. — HBE/HSS/WENN.COM/SIPA

« Avec lui, l’époque du glamour, de l’extravagance tire sa révérence. Ce génie absolu de la mode laisse un gigantesque vide. Je suis tellement triste… J’ai eu le privilège de le connaître personnellement et j’ai tellement de bons souvenirs à ses côtés… Il était drôle, espiègle, d’une intelligence hors pair. Les mots me manquent… »

La présentatrice et ex-mannequin Cristina Cordula a réagi avec émotion à l’annonce du décès de Karl Lagerfeld, mardi. « Tu me manques énormément », a-t-elle conclu sur Instagram en postant une photo d’elle au côté du couturier prise sur le plateau de Salut les Terriens.

Victoria Beckham, qui a également connu le « kaiser de la mode », a de son côté salué son génie. « Il a toujours été aussi gentil et généreux à mon égard, tant personnellement que professionnellement », ajoute l’ex-Spice Girls sur Instagram.

« Esprit lumineux et cultivé »

Dans son message d’hommage, Stéphane Bern a eu une pensée pour « tous ses collaborateurs chez  Chanel » après avoir qualifié Karl Lagerfeld de « grand monsieur de la mode, généreux et fidèle, esprit lumineux et cultivé, esthète du XVIIIe siècle ».

Marc-Olivier Fogiel exprime sa « tristesse infinie après la disparition d’un génie et d’un ami » avant d’informer que des extraits du Divan dont Karl Lagerfeld était l’invité seront diffusés dans son émission sur RTL ce mardi soir..

« Je continuerai de l’imiter aux Grosses Têtes » sur RTL, prévient Christophe Beaugrand. « J’ai eu la chance de l’interviewer à plusieurs reprises, à chaque fois une immense gentillesse sous ses abords rigoureu [x] », déclare l’animateur de TF1.

« Il a accompagné les femmes dans leur liberté »

Si, à 13h30, ni Emmanuel Macron, ni Franck Riester, le ministre de la Culture n’avaient officiellement réagi, plusieurs personnalités politiques ont dégainé sur Twitter. « La France et Paris lui doivent tant », affirme Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement.

Anne Hidalgo, maire de Paris, parle d’« un immense artiste et un ami d’une sensibilité rare qui a accompagné toute sa vie les femmes dans leur liberté et leur affirmation ».

Le député LR Pierre-Yves Bournazel a quant à lui dit sa « tristesse » : « On le croyait éternel comme le style de cette « grande maison » [Chanel] qu’il a fait rayonner. D’une grande érudition, cet amoureux de la France a cultivé avec talent le goût des arts. »