Mort de Jean-Pierre Marielle: La bande du conservatoire tire sa révérence, mais qui va prendre la relève?

Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort sur le tournage de «Calmos», Gilles Lellouche et Guillaume Canet à Cannes et la bande à Fifi. — SIPA / AFP

  • L’interprète de Monsieur de Sainte-Colombe dans « Tous les matins du monde » est décédé des suites d’une longue maladie.
  • La bande mythique du conservatoire s’éteint avec ses membres.
  • On fait le tour des bandes de potes dans le cinéma. Qui va prendre la relève ?

La « bande à Bébel » est en train de s’éteindre. L’acteur Jean-Pierre Marielle est décédé mercredi à l’âge de 87 ans des suites d’une longue maladie a annoncé son épouse Agathe Marielle. C’est l’une des figures emblématiques de la bande du conservatoire, formée dans les années 1950 notamment par Jean-Paul Belmondo, Claude Rich, Bruno Cremer, Jean-Pierre Mocky et Jean Rochefort, « l’ami de toute une vie », décédé en octobre 2017.

Grande figure du cinéma français, il a marqué le septième art de sa voix caverneuse. Alors que la bande du conservatoire disparaît avec ses membres, quelle bande de potes va prendre la relève au cinéma ? On a notre petite idée.

La bande à Lellouche

La relève des quadras est déjà en place avec la bande à Gilles Lellouche. Inséparables à la ville comme à la scène, les trois vedettes Gilles Lellouche, Guillaume Canet et Jean Dujardin ont exposé leur complicité à longueur de films. Des Petits mouchoirs au Grand Bain, en passant par Les Infidèles et Rock’n Roll, ils ne se quittent (quasiment) jamais. Dans une interview à Paris Match, le meneur de bande est revenu sur cette amitié. « Le côté « chef de bande » à plus de 40 ans, ça va un moment ! Je n’ai pas toujours été malin dans la gestion de mon image, avec Jean [Dujardin] ou Guillaume [Canet], on a connu un succès parfois insolent. Et cet effet de bande, pour peu qu’on en soit une, a peut-être soûlé le public. On était à la fois matures et très immatures ». La fine équipe est de retour devant la caméra de Guillaume Canet le 1er mai prochain dans Nous finirons ensemble.

La Bande à Fifi

Plus jeune et plus déjantée, la Bande à Fifi s’est formée en 2005, sous l’impulsion de Michel Denisot qui les fait venir au Grand Journal de Canal +. Fifi, c’est Philippe Lacheau, évidemment, et il compte parmi ses plus proches complices Élodie Fontan, Tarek Boudali, Reem Kherici et Julien Arruti alias Juju. Dirigée par Fifi, la petite troupe s’est produite dans plusieurs cartons au cinéma : Babysitting 1 et 2, Alibi.com, Nicky Larson et le Parfum de Cupidon. « La Bande à Fifi naît de façon assez naturelle. Mes parents m’ont acheté très tôt une caméra, et j’ai appelé tous mes copains pour qu’on fasse des parodies de films, des sketchs », a raconté Philippe Lacheau au Figaro en 2017. La bande est déjà en place.

La bande à Gastambide

Grosse déconnade et humour lourdingue, c’est la recette de Franck Gastambide et sa bande. Quand on aperçoit le réalisateur du dernier Taxi, Malik Bentalha, Anouar Toubali, son pote des Kaïra, et Ramzy Bedia ne sont jamais très loin. En prenant le volant de Taxi 5, il a d’ailleurs fait venir ses potes. L’actrice Sabrina Ouazani, déjà à l’affiche de Pattaya, a pris le rôle d’une garagiste pleine de tchatche. On est loin du charisme et de l’humour au style « dandy » signé Jean-Pierre Marielle. A chaque époque ses idoles.

La bande à Nakache

Il ne faudrait pas oublier les filles. Une bande – ou plutôt un duo – s’impose sur la scène cinématographique française. Géraldine Nakache et Leïla Bekhti n’ont jamais caché leur coup de foudre amical depuis le succès de Tout ce qui brille en 2009. Dans une interview à Version Femina en 2016, la cinéaste se confiait sur son amitié avec Leïla Bekthi : « Elle est plus que mon amie, c’est ma sœur : elle a changé ma vie. Elle est quasiment devenue la deuxième fille de mes parents. Elle a pris une place qui n’existait pas dans ma famille. Tout naturellement. Je ne peux pas me passer d’elle ». Aux côtés de Manu Payet – l’ex de la réalisatrice –, on les a retrouvées deux ans plus tard dans Nous York, toujours sous la direction de Géraldine Nakache. Elles seront à nouveau réunies le 2 octobre prochain dans J’irai où tu iras, première réalisation en solo de la jeune femme. Leïla et Gégé, c’est pour la vie.

Cinéma

Décès de Jean-Pierre Marielle: Sa carrière en dix rôles marquants

Cinéma

Décès de Jean-Pierre Marielle: «On a toujours l’impression que les acteurs qu’on aime sont immortels»

22 partages