Mort de Jacques Chirac : Les acteurs qui l’ont incarné au cinéma ou à la télévision

Bernard Le Coq en Jacques Chirac dans le film — Emilie de la Hosseraye / Mandarin Cinema – Gaumont 2011

  • Jacques Chirac est décédé ce jeudi à Paris, à l’âge de 86 ans.
  • En l’espace de douze ans, il a été incarné par une dizaine d’acteurs à la télévision ou au cinéma.
  • Bernard Le Coq l’a interprété à deux reprises : dans La Conquête, en 2011, et dans La dernière campagne, en 2013.

Jacques Chirac, mort ce jeudi à Paris, était un personnage politique, mais il fut aussi un personnage de fiction. En l’espace d’une douzaine d’années, une dizaine d’acteurs l’ont incarné sur le petit ou le grand écran. Coup de projecteur sur trois d’entre eux.

Arnaud Ducret dans Adieu De Gaulle, adieu

Diffusé en 2009 sur Canal+, ce téléfilm raconte les événements de Mai-68 du côté de la tête de l’Etat. Au côté du général, joué par Pierre Vernier, on trouve un jeune Jacques Chirac, alors secrétaire d’Etat aux Affaires sociales, interprété par Arnaud Ducret. Le comédien a postulé pour le rôle, sur les conseils de Bruno Solo qui lui recommande d’« impressionner » le réalisateur Laurent Herbiet. Il est donc allé rencontrer ce dernier en tentant de ressembler le plus possible au personnage : costume, cheveux plaqués en arrière et lunettes à monture épaisse… « [Laurent Herbiet] était à la terrasse d’un bar avec sa femme. Je suis passé et il a fait comme ça, a raconté Arnaud Ducret à Allociné en tentant de reproduire la mine stupéfaite du réalisateur. Et il m’a dit d’ailleurs après : « Quand je t’ai vu, j’ai vu Chirac ». »

Samuel Labarthe dans Mort d’un président

Samuel Labarthe incarne Jacques Chirac, ce soir sur France 3. Samuel Labarthe incarne Jacques Chirac, ce soir sur France 3. – J. MORELL / FTV / GMT PRODUCTIONS

Le téléfilm réalisé par Pierre Aknine en 2011 pour France 3 retrace les derniers jours du président Georges Pompidou. Samuel Labarthe incarne Jacques Chirac, qui était à l’époque ministre de l’Agriculture. Anecdote pas banale : en parallèle du tournage de Mort d’un président, le comédien, participait à celui du film La Conquête de Xavier Durringer dans lequel il tenait le rôle de Dominique de Villepin. « J’ai profité d’un tournage au Quai d’Orsay déguisé en Chirac… pour interroger le personnel de la maison sur Villepin !, a déclaré Samuel Labarthe à 20 Minutes en expliquant comment il a fait pour camper des personnages existants. On relit la presse, on consulte l’INA, on regarde Les Guignols de l’info pour coller à l’image que le public a d’eux. Si on imite trop, on tombe dans la caricature. Si on n’imite pas assez, on n’est pas crédible. »

Bernard Le Coq dans La Conquête et La Dernière campagne

Bernard Le Coq a revêtu le costume chiraquien à deux reprises pour des projets différents. D’abord, en 2011, pour La Conquête, où il incarnait l’homme politique en fin de mandat présidentiel face à un Nicolas Sarkozy (Denis Podalydès) convoitant son fauteuil. Et en 2013 dans La Dernière campagne, une farce signée Bernard Stora et diffusée sur France 3 dans laquelle Jacques Chirac se rêvait en coach de François Hollande dans la course présidentielle. Ces deux interprétations ont été remarquées puisque la première lui a permis d’être nommé au César du second rôle et la seconde a été récompensée au Festival international des programmes audiovisuels (Fipa) de Biarritz. « Il y a des moments où je me dis qu’il y a quand même quelque chose, un certain mimétisme qui s’opère », reconnaissait Bernard Le Coq dans les pages de Télérama après avoir avancé qu’il ne se trouvait guère de correspondances physiques avec l’ancien chef d’Etat.

Télévision

« Les Guignols » disent « A tchao bonsoir » à Jacques Chirac

Culture

Jacques Chirac, un passionné des arts premiers qui cachait son jeu

Egalement au générique…

Parmi les autres comédiens ayant incarné Jacques Chirac à l’écran, citons Michel Ruh dans le téléfilm de Lucas Belvaux Les Prédateurs (2007), Thierry Lhermitte pour L’Affaire Gordji : Histoire d’une cohabitation (2012) de Guillaume Nicloux, Grégori Derangère pour La Rupture (2013) de Laurent Heynemann et Michael Cohen dans La Loi, le combat d’une femme pour toutes les femmes (2014) de Christian Faure.

1 partage