Mort de Christophe : Les plus belles chansons et vos plus beaux souvenirs du chanteur

Mort de Christophe: vos plus beaux hommages et souvenirs du chanteur — 20 Minutes

Un grand chagrin. Et beaucoup de reconnaissance. Voilà ce qui transparaît dans les nombreux hommages que vous nous avez envoyés à la suite de la mort du chanteur Christophe. Des souvenirs, et autant de chansons. Nous avons sélectionné cinq de vos récits qui illustrent la richesse mélodique des chansons de Christophe, et la richesse émotionnelle qu’elles réveillent chez vous.

Pour Véronique, « Vestiges du chaos » et balade iodée

Véronique a un souvenir récent de Christophe, lors de sa dernière tournée en 2017, à Saint-Malo pour l’album Les vestiges du chaos. « Son talent et sa sensibilité, je suis happée, raconte Véronique. Il est 3 h Christophe sort de sa loge me signe un autographe avec ses mots tout en rondeurs. Il me dit « Je n’ai pas sommeil…. Voulez-vous m’accompagner pour une balade sur la plage, j’ai besoin d’iode… » Moments suspendus gravés à jamais. »

Pour Flo et Marie-Odile, « Les mots bleus », le courage et la jeunesse

De nombreux témoignages racontent des souvenirs en lien avec ce tube absolu de Christophe. Parmi eux, Flo raconte un souvenir d’enfance : « J’avais 11 ans, il faisait nuit, il neigeait, j’avais un bon kilomètre à faire à pied, toute seule et toute petite dans la campagne, jusqu’à l’arrêt du car, pour aller au collège. J’avais peur et pour me donner du courage, je chantais Les mots bleus… Depuis 45 ans, à chaque fois que j’ai besoin de courage, que je pense au courage, que je donne du courage, j’entends Les mots bleus. Que le courage t’accompagne Christophe pour la route que tu découvres aujourd’hui… »

De son côté, Marie-Odile a un souvenir d’adolescence : « J’avais 15 ans, et c’est sur le slow Les mots bleus que j’ai eu ma première amourette… Premières vacances, sans les parents, et loin de la France, puisque c’était en Tunisie… L’annonce de sa mort a fait remonter des souvenirs de jeunesse (c’était il y a presque 40 ans) ! »

Pour Elise, « Aline » et le voyage

On oublie souvent que la carrière de Christophe n’avait pas de frontières. Comme le raconte Elise, ses morceaux ont voyagé sur tout le globe : « Au Cambodge, je me suis retrouvée à une fête d’école primaire en pleine campagne où la chanson Aline était jouée sur les amplis. Toutes les personnes présentes, adultes et enfants, chantaient à tue-tête. On m’a ainsi expliqué que cette chanson faisait partie des chansons françaises les plus populaires au Cambodge. »

Pour Sylvie, « Les marionnettes » et les enfants

L’une des forces des chansons de Christophe est d’être intemporelles et transgénérationnelles. Comme nous le raconte Sylvie : « Je suis assistante maternelle et je chante régulièrement Les marionnettes dont je connais les paroles par cœur. Du coup, une maman un jour m’a raconté tout étonnée qu’elle avait entendu sa fille chanter cette chanson en même temps qu’elle passait à la radio. « Ben oui, on la chante avec nounou ! » »

Pour Benjamin, « Les paradis perdus » et un super métier

Pour finir, vous permettrez à l’auteur de cet article de raconter un souvenir personnel autour de la chanson Les paradis perdus. « J’étais jeune journaliste et je devais interviewer Christophe. L’artiste, oiseau de nuit, recevait chez lui, à minuit passé. Je marchais dans un Paris fantasmé, rive gauche. Il faisait doux, je répétais mentalement mes questions, le cœur légèrement emballé. Dans mes oreilles, Les paradis perdus. Une des rares chansons parfaites du répertoire. Et là, avant même une rencontre qui s’avérera mémorable, je me suis dit « Quel beau métier que le mien ». »

Culture

Coronavirus : Y aura-t-il un automne des festivals pour compenser les annulations de l’été ?

Culture

Coronavirus : Lara Fabian dévoile une chanson caritative pour « soulever une vague de générosité »

49 partages