Mort de Benoît XVI : Les réactions politiques affluent après la mort de l’ancien pape

Le pape émérite Benoît XVI, dont la renonciation en 2013 avait pris le monde entier par surprise, s’est éteint samedi à 95 ans dans le monastère des jardins du Vatican où il s’était retiré. « J’ai la douleur de vous annoncer que le pape émérite, Benoît XVI, est décédé aujourd’hui à 09h34, au monastère Mater Ecclesiae, au Vatican », a annoncé dans un communiqué le directeur du service de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni. Son corps sera exposé à partir de lundi matin dans le cadre solennel de la basilique Saint-Pierre pour permettre aux fidèles de le saluer.

Depuis l’annonce de la mort de Benoît XVI, les réactions sont nombreuses. Le monde perd une « figure marquante » de l’Eglise catholique, a estimé le chancelier allemand Olaf Scholz. « En tant que pape  »allemand », Benoît XVI était pour beaucoup, et pas seulement dans ce pays, un dirigeant de l’église particulier », a déclaré Olaf Scholz, le qualifiant aussi de « personnalité combative » et de « théologien intelligent ». Le président français Emmanuel Macron a rendu hommage à Benoît XVI en saluant les efforts de l’ancien pape, décédé samedi, en faveur d’un « monde plus fraternel ». « Mes pensées vont aux catholiques de France et du monde, endeuillés par le départ de Sa Sainteté Benoît XVI, qui œuvra avec âme et intelligence pour un monde plus fraternel », a tweeté le chef de l’Etat

« Un géant de la Foi et de la Raison »

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak s’est dit « attristé » par la mort du « grand théologien » Benoît XVI. « Je suis attristé d’apprendre le décès du pape émérite Benoît XVI. C’était un grand théologien dont la visite au Royaume-Uni en 2010 avait constitué un moment historique pour les catholiques et les non-catholiques de notre pays », a-t-il tweeté, tandis que l’Eglise anglicane a indiqué prier en mémoire de l’ancien pape.

L’ex-pape Benoît XVI était « un géant de la Foi et de la Raison, ainsi qu’un grand de l’Histoire que l’Histoire n’oubliera pas », a réagi la Première ministre italienne Giorgia Meloni. « J’ai exprimé au Saint-Père François ma participation et celle du gouvernement à sa douleur et à celle de l’entière communauté ecclésiale », a-t-elle ajouté dans un communiqué.