Mort de Benoît XVI : Des fidèles attristés saluent « un grand pape »

« Un grand pape, malgré les critiques » : c’est avec de la tristesse et des prières qu’ont réagi les fidèles se trouvant samedi matin place Saint-Pierre au moment de l’annonce de la mort de Benoît XVI. « Je suis très triste », confie ainsi à l’AFP un fidèle italien de 30 ans, Davide Di Tommaso, venant de la petite région du Molise (dans le sud de l’Italie), quelques minutes après l’annonce officielle du Vatican. « Je l’ai su à l’instant même », raconte-t-il en montrant la majestueuse place enserrée par la célèbre colonnade du Bernin. « Nous sommes vraiment anéantis » par la mort du pape, âgé de 95 ans et dont l’état de santé s’était dégradé ces derniers jours.

Son corps sera exposé à partir de lundi dans le cadre solennel de la basilique Saint-Pierre, qui surplombe la place. En vue des préparatifs, l’accès de la basilique et de la place sera fermé au public à la mi-journée, comme l’indique un message diffusé sur des écrans géants.

« Ah, Benoît XVI est mort ? Je savais qu’il était très malade »

Charbel Youssef, un Français de 31 ans en pèlerinage avec un groupe, vient lui aussi d’apprendre la nouvelle : « La première réaction, c’est la prière », souffle-t-il, un crucifix autour du cou. « On a prié, on a fait un signe de croix pour le salut de son âme », ajoute-t-il, visiblement ému. « C’était un pape de combat qui aimait profondément l’Eglise. Il a vraiment rempli son rôle de pasteur sur Terre », commente-t-il à propos du pontificat de Benoît XVI, qui avait surpris le monde entier en démissionnant en 2013 pour raisons de santé.

Aux abords de la place, sous un grand ciel bleu, les journalistes se mettent en place pour les premiers plateaux télévisés tandis que les fidèles et touristes apprennent peu à peu la nouvelle, souvent via une notification reçue sur leur smartphone. « Pourquoi tous ces médias ? », s’étonne une touriste anglophone. « Ah, Benoît XVI est mort ? Je savais qu’il était très malade », ajoute-t-elle, l’air désolé. De nombreux touristes continuent de faire des « selfies » devant la crèche et le sapin, indifférents à la nouvelle.

« En dépit des critiques, il a vraiment été un grand pape »

Après huit ans de pontificat (2005-2013) marqué par de multiples crises, Benoît XVI avait été rattrapé début 2022 par le drame de la pédocriminalité dans l’Eglise. Mis en cause par un rapport en Allemagne sur sa gestion des violences sexuelles lorsqu’il était archevêque de Munich, il était sorti de son silence pour demander « pardon » mais avait assuré ne jamais avoir couvert de pédocriminel. « En dépit des critiques, il a vraiment été un grand pape », tient à souligner Davide Di Tommaso. « Je retiens la grande charité qui l’animait », estime de son côté Charbel Youssef.

Un touriste américain, Michael Dauphinee, revient lui sur la décision « fascinante » de Joseph Ratzinger de démissionner, une première pour un pape depuis le Moyen Age. « Trouver le courage de dire  »je ne suis pas ce dont mon Eglise a besoin en ce moment », je crois que c’est une décision vraiment impressionnante, dans un monde où les gens luttent pour avoir le pouvoir », estime-t-il. « Je suis protestant moi-même, mais en tant que dirigeant il a donné un grand exemple sur la manière d’accepter ses propres limites », ajoute-t-il, saluant de nouveau une « décision marquante ».