Montpellier : Le gérant du « refuge de l’horreur » condamné à deux ans de prison avec sursis pour maltraitance

L’ancien président de l’association « Au secours des quatre pattes » a été condamné à deux ans de prison avec suris par le tribunal correctionnel de Montpellier. Il était poursuivi des chefs de sévices, actes de cruauté, privation d’eau et de nourriture et abandon d’animaux. Le tribunal l’a par ailleurs condamné à l’interdiction à vie d’avoir un animal, de travailler ou d’être bénévole dans un endroit en lien avec les animaux. Il devra par ailleurs dédommager financièrement deux propriétaires et six associations qui s’étaient constituées partie civile, pour un total de 43.000 euros.

Lorsque les gendarmes et les services vétérinaires s’étaient présentés en novembre 2021, dans cet endroit situé à Lunel, dans l’Hérault, il avait rapidement été qualifié de « refuge de l’horreur ». A l’intérieur, ils y avaient trouvé de nombreux cadavres, certains encore attachés, totalement décharnés et visiblement morts de faim et de soif. D’autres encore, vivants mais réduits à l’état squelettique, d’autres enfin gravement blessés, victimes de leurs congénères qui les avaient attaqués pour se nourrir.

Deux bénévoles lanceurs d’alerte

Ce sont deux bénévoles qui avaient alerté les forces de l’ordre. Le tribunal a par ailleurs relevé les aides dont avait bénéficié l’association, qui avait ouvert une cagnotte en ligne pour le bien-être des animaux, tandis que ceux-ci mourraient de faim et de soif.