Montpellier: Le faux policier fétichiste des collants devant la cour d’assises

Illustration de la justice. — Josef Horazny/

Un homme qui se faisait passer pour un policier, fétichiste des pieds et des collants est jugé depuis ce lundi devant la Cour d’assises de l’Hérault. Il est accusé d’avoir agressé sexuellement trois jeunes femmes et d’avoir violé l’une d’entre elles. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour séquestration en vue de faciliter un crime en récidive, viol en récidive, agressions sexuelles et usage d’une fausse carte de police.

Les faits s’étaient déroulés en 2015. Il était alors censé faire l’objet d’un suivi sociojudiciaire auquel l’avait condamné la Cour d’assises des Bouches-du-Rhône le 11 décembre 2004, en plus d’une peine de 15 ans de réclusion criminelle. Une condamnation pour des faits similaires. Il était sorti de prison en juin 2014.

Une jeune femme enlevée, séquestrées dans le coffre de sa voiture et violée

Le 29 octobre 2015, il aurait enlevé une jeune femme qui attendait le tramway à Pérols, dans la métropole de Montpellier, avant de la séquestrer dans le coffre de sa voiture et lui imposer plusieurs fellations avant de la libérer. En avril et décembre de la même année, il aurait agressé sexuellement deux autres femmes en se faisant passer pour un policier. Il les aurait alors contraintes à enfiler des collants pour l’une en se masturbant devant elle et à le masturber avec ses pieds et une chaussette pour l’autre.

Devant la Cour d’assises, à l’ouverture de son procès ce lundi, il a reconnu sa culpabilité dans les trois affaires.