Mondiaux de gym : Rebeca Andrade, nouvelle patronne du concours général, les Françaises très loin

Simone who? Révélation des Jeux olympiques de Tokyo l’an dernier, Rebeca Andrade s’impose de plus en plus comme le nouveau visage de la gym mondiale. Elle l’a confirmé jeudi à Liverpool en remportant le concours général des Championnats du monde.

Impressionnante de justesse technique, Andrade, vice-championne olympique de l’épreuve à Tokyo, a terminé le concours avec un total de 56,899 points et a devancé d’un point et demi sa dauphine, l’Américaine Shilese Jones (55,399 pts).

A l’annonce des résultats, la souriante Brésilienne s’est emparée du drapeau auriverde pour fêter la première médaille de sa semaine anglaise, où elle peut encore viser trois podiums lors des finales par agrès samedi. « Je suis super contente d’avoir fait de mon mieux », a-t-elle réagi. « Je suis tellement fière de moi. »

Avec son titre au saut de cheval l’an dernier aux JO de Tokyo, Rebeca Andrade était devenue la première gymnaste à offrir l’or olympique au Brésil. Elle avait ensuite confirmé trois mois plus tard avec le titre planétaire sur ce même agrès et décroche ainsi la deuxième médaille d’or mondiale de sa carrière à 23 ans. De quoi amplifier encore plus son statut de star dans son pays.

Jeudi, l’annonce de sa victoire a été saluée sur Twitter par le président Lula, tout juste élu pour un troisième mandat à la tête du Brésil, et devrait également faire la une des journaux.

Les Françaises 19e et 21e

Encore impériale au saut de cheval, celle dont la carrière a été marquée par trois opérations des ligaments croisés du genou a ensuite commis une petite faute aux barres asymétriques avant de conclure par un passage idéal au sol.

Ce titre « veut dire beaucoup », a-t-elle réagi. « Cela signifie que je peux encore concourir après mes blessures et montrer ce que je sais faire. » Sa victoire a en tout cas suscité l’admiration des autres gymnastes. « Revenir comme ça après s’être fait trois fois les croisés, ça fait rêver », a ainsi déclaré la Française Aline Friess, qui a pris la 21e place du concours.

« Elle a une prestance incroyable. C’est la technique incarnée, elle se balade et elle mérite vraiment son titre », a complété sa compatriote Carolann Héduit, 19e. « C’est sûr que quand je la regarde, je me dis que j’ai encore un peu de travail », a-t-elle souri.

Derrière Andrade, l’Américaine Shiles Jones a récolté la deuxième médaille mondiale de sa carrière en décrochant l’argent après son titre par équipes mardi. « Je n’ai pas les mots. Je m’entraîne depuis si longtemps », a soufflé la gymnaste de vingt ans, qui avait songé à arrêter la gym après avoir raté la qualification pour les JO de Tokyo l’an passé. « C’est une super étape pour les Jeux de Paris, je me sens super bien en vue de 2024 », a-t-elle ajouté.

Poussée par son public, la Britannique Jessica Gadirova a décroché la médaille de bronze (55,199 pts). « Le public a un impact énorme, ils encouragent tellement. Je veux performer pour eux parce que leur soutien est incroyable. » Côté français, Aline Friess avait bénéficié du forfait de Mélanie De Jesus dos Santos pour se glisser en finale in extremis. La cheffe de file de la gymnastique française avait dû renoncer à concourir quelques heures avant l’épreuve en raison d’une gêne à un genou.