Mondiaux d’athlétisme 2017: Nasser Al-Khelaïfi mis en examen pour «corruption active»

Nasser Al-Khelaïfi en octobre 2017. — Michel Euler/AP/SIPA

Année difficile pour Nasser Al-Khelaïfi. Après les déboires sportifs de son club, le Paris SG, le patron de la chaîne BeIn Sports et proche de l’émir du Qatar est de nouveau dans le viseur de la justice dans l’affaire de l’attribution des mondiaux d’athlétisme au Qatar.

Un versement de 3 millions d’euros

D’après une information du Parisien, confirmée par l’AFP, il a été mis en examen pour « corruption active », dans l’enquête sur des soupçons de corruption en marge des candidatures de Doha aux Mondiaux d’athlétisme de 2017 et 2019. Le juge Van Ruymbeke le soupçonne d’être lié à un versement de 3,5 millions de dollars (plus de 3 millions d’euros) en faveur de l’ex-président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack, dans le but de faciliter l’obtention des Mondiaux d’athlétisme de 2017. 

Les juges pensent que ce virement était la contrepartie d’un accord de Lamine Diack pour le report en automne des Mondiaux et des JO-2020, et de l’obtention de votes favorables à Doha de membres de l’IAAF, selon une source proche du dossier.

Nasser Al-Khelaïfi avait déjà été placé en mars sous le statut de témoin assisté dans cette information judiciaire qui vise aussi les conditions d’attribution des JO de Tokyo-2020 et de Rio-2016. Convoqué à nouveau le 16 mai par le juge Renaud van Ruymbeke, Nasser Al-Khelaïfi ne s’était pas présenté.

Sport

Qatar: L’enquête sur les Mondiaux d’athlétisme accélère avec deux nouvelles mises en examen

Sport

Mondiaux d’athlétisme: Le président du PSG Nasser Al-Khelaifi entendu comme témoin assisté dans une affaire de corruption

463 partages